Henry Bloch, philanthrope et homme d’affaires américain, décède à 96 ans
Rechercher

Henry Bloch, philanthrope et homme d’affaires américain, décède à 96 ans

Ce vétéran de la Seconde Guerre mondiale a contribué financièrement à diverses causes juives

Henry Bloch en 1980. (Crédit : famille Bloch via JTA)
Henry Bloch en 1980. (Crédit : famille Bloch via JTA)

Henry Bloch, qui avait fondé le géant international de services fiscaux H&R Block, est décédé à l’âge de 96 ans.

Philanthrope américain qui a contribué financièrement à des causes juives, entre autres, a trouvé la mort mardi entouré de sa famille, d’après un site web rendant hommage à sa mémoire.

Après la Seconde Guerre mondiale, à 24 ans, il était revenu à Kansas City décoré par l’armée de l’air américaine pour avoir piloté 32 missions aériennes, la plupart au-dessus de l’Allemagne. C’est là qu’il a commencé à proposer des services de comptabilité.

Une dizaine d’années plus tard, en 1955, son frère et lui ont créé une entreprise de préparation de déclarations de revenus, laquelle a connu un succès rapide. Dans les années 1970, Henry Bloch est ainsi apparu dans des publicités télévisées comme un conseiller fiscal avunculaire. Il était si convaincant que d’autres entreprises firent appel à lui pour leurs propres spots publicitaires.

Richard Bloch, son frère décédé en 2004, avait expliqué qu’ils avaient utilisé l’orthographe « Block » pour s’assurer que leurs clients prononcent bien leur nom. Les frères ne voulaient pas entendre leurs clients dire que leurs impôts avaient été « blotched » (« tâchés »).

En 2011, le philanthrope avait créé une fondation avec sa femme, Marion Helzberg Bloch, laquelle est décédée en 2013. L’œuvre caritative se consacre à sept domaines, dont « les organisations défendant la justice sociale et économique dans la communauté juive ». Parmi ses bénéficiaires se trouvent le Centre communautaire juif du grand Kansas City, le Comité juif américain, les Services aux familles juives et la Fédération juive du grand Kansas City.

En 1990, le Washington Post avait rapporté qu’il s’était retrouvé au centre d’une controverse quand on lui avait refusé son adhésion au Country club de Kansas City parce qu’il était juif. Tom Watson, un célèbre golfeur professionnel, avait alors quitté le club avant d’y revenir une fois que l’homme d’affaires y avait été accepté.

Cette manifestation d’antisémitisme n’avait pas atteint l’humour de Henry Bloch. Lorsqu’on lui demandait de réagir à l’affaire, il aimait répondre aux journalistes : « C’est la première fois que je figure à la page sport [des journaux] ».

« Notre père était dévoué à sa famille et sa communauté, et on se souviendra longtemps de lui pour ses actes de bienfaisance, son humilité et son courage », a indiqué sa famille.

Il laisse derrière lui quatre enfants, douze petits-enfants et 19 petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...