Hommage aux victimes israéliennes de 1972 à l’ouverture des JO à Tokyo
Rechercher

Hommage aux victimes israéliennes de 1972 à l’ouverture des JO à Tokyo

Pour la première fois, une minute de silence a été observée au début des Jeux pour les 11 athlètes israéliens tués par des terroristes palestiniens

Les 11 victimes israéliennes des Jeux olympiques de Munich.
Les 11 victimes israéliennes des Jeux olympiques de Munich.

Quarante-neuf ans après le massacre des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich en 1972, la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020 a inclus, pour la première fois, une commémoration officielle aux victimes de cette attaque terroriste.

Des hommages ont été rendus aux personnes disparues pendant la pandémie et tout au long de l’histoire olympique. La délégation israélienne tuée lors des Jeux de Munich a été spécifiquement mentionnée. Une minute de silence a été observée dans le stade, et un spectacle de danse a eu lieu en hommage aux morts.

« Nous nous souvenons en particulier de ceux qui ont perdu la vie pendant les Jeux olympiques », a déclaré le présentateur. « Un groupe occupe toujours une place importante dans toutes nos mémoires et représente tous ceux que nous avons perdus aux jeux : les membres de la délégation israélienne aux Jeux olympiques de Munich 1972. »

L’attentat de 1972 aux Jeux olympiques de Munich a vu 11 athlètes israéliens être assassinés par le groupe terroriste palestinien « Septembre noir ». Deux des Israéliens ont été assassinés dans le village olympique. Les terroristes palestiniens ont enlevé neuf autres athlètes et exigé la libération de centaines de prisonniers palestiniens, ainsi que de deux éminents militants de gauche ouest-allemands.

Après une tentative ratée des forces de sécurité allemandes de libérer les otages, les Palestiniens ont retourné leurs armes contre les Israéliens, les tuant tous.

Les 11 victimes étaient David Berger, Zeev Friedman, Yoseff Gutfreund, Moshe Weinberg, Yoseff Romano, Mark Slavin, Eliezer Halfin, Yakov Springer, Andre Spitzer, Amitzur Shapira et Kehat Shorr.

Ils devaient prendre part à des épreuves de lutte, d’escrime, d’haltérophilie et d’athlétisme.

Les familles des victimes de Munich font campagne depuis des années pour une plus grande reconnaissance publique du drame de la part du Comité international olympique. Le CIO a été critiqué pour avoir refusé d’organiser une minute de silence pour les victimes israéliennes lors de l’ouverture des Jeux de Londres en 2012, 40 ans après l’attentat.

Les veuves Ankie Spitzer et Ilana Romano étaient présentes à la cérémonie de vendredi.

« Il y a enfin une justice pour les maris, fils et pères assassinés à Munich », ont-elles déclaré dans un communiqué commun. « Nous avons traversé 49 ans de lutte et n’avons jamais abandonné. Nous ne pouvons retenir nos larmes. C’est le moment que nous avons attendu. »

Ankie Spitzer et Ilana Romano, veuves d’André Spitzer et de Yoseff Romano, assassinés lors du massacre de Munich en 1972, participent à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020, le 23 juillet 2021. (Autorisation)

En 2016, une cérémonie commémorative a été organisée pour la première fois pendant les Jeux de Rio (mais pas lors de la cérémonie d’ouverture), également sous la direction de Bach. Sous le regard de deux veuves des victimes et de plusieurs membres de l’équipe israélienne, Bach a alors déclaré que le massacre de Munich « était une attaque non seulement contre nos camarades olympiens, mais aussi contre les valeurs que représente le village olympique ».

Ilana Romano, au centre, et Ankie Spitzer, à droite, veuves d’athlètes olympiques israéliens tués par des tireurs palestiniens lors des Jeux olympiques de Munich en 1972, assistent à un mémorial en l’honneur de leurs maris, avant les Jeux olympiques d’été de Rio de Janeiro, au Brésil, le 3 août 2016. (Crédit : AP Photo/Edgard Garrido, Pool)

Igal Carmi, chef du Comité olympique israélien, a déclaré qu’Israël était « reconnaissant » de l’hommage rendu en 2021.

« Le Comité international olympique a répondu aux aspirations des familles des 11 victimes israéliennes de Munich et a courageusement commémoré [ces dernières] lors de la cérémonie d’ouverture ce soir », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il a rappelé que le président allemand du CIO, Thomas Bach, avait promis aux familles des défunts « que le Mouvement olympique se souviendrait des 11 victimes de Munich, pour la première fois dans l’histoire, après 49 ans. Il a promis, et il a été fidèle à sa parole ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...