Incitation à la haine contre les médias : Facebook et Twitter pointés du doigt
Rechercher

Incitation à la haine contre les médias : Facebook et Twitter pointés du doigt

Plus d'une douzaine de médias israéliens appellent les réseaux à supprimer les contenus incitant à la haine à l'encontre des journalistes sur les plateformes de médias sociaux

Logo du réseau social Facebook (Crédit: Wikimedia Commons/Veluben)
Logo du réseau social Facebook (Crédit: Wikimedia Commons/Veluben)

« Les journalistes sont devenus une cible pour l’incitation, ce qui les a mis en danger de manière évidente et actuelle », écrivent une douzaine de médias israéliens dans une lettre envoyée aux géants des médias sociaux.

« D’innombrables messages sur Facebook et tweets sur Twitter appellent à blesser physiquement des journalistes israéliens, ou les qualifient de traîtres, ou d’ennemis de l’état, ce qui encourage ou justifie des actions violentes à leur encontre. »

« Facebook et Twitter ont la responsabilité publique de surveiller et de supprimer immédiatement toute publication diffusée sur leurs plateformes, qui encourage l’atteinte physique aux journalistes. Il leur incombe d’empêcher que des incitations et des contenus incendiaires soient diffusés sous les auspices de leurs plateformes. »

« Si, ou pire, lorsque des dommages corporels ou des pertes de vie surviennent en lien avec cette incitation, Facebook et Twitter doivent savoir qu’en n’agissant pas, et en ne prenant pas position contre l’incitation, ils permettent, voire encouragent, de tels actes violents », signale la lettre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...