Interpol dévoile un mémorial aux policiers tués en service dans le monde
Rechercher

Interpol dévoile un mémorial aux policiers tués en service dans le monde

Deux plaques ont été apposées à son secrétariat général de Lyon et dans son bureau de Singapour

Une voiture de la police bloque la route pendant l'assaut donné par le RAID, quelques heures après le meurtre d'un policier devant chez lui, à Magnanville, à 45 km à l'ouest de Paris, le 14 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO/MATTHIEU ALEXANDRE)
Une voiture de la police bloque la route pendant l'assaut donné par le RAID, quelques heures après le meurtre d'un policier devant chez lui, à Magnanville, à 45 km à l'ouest de Paris, le 14 juin 2016. (Crédit : AFP PHOTO/MATTHIEU ALEXANDRE)

Interpol a dévoilé mardi un mémorial en hommage aux policiers de ses 192 pays membres tués en service, constitué de deux plaques apposées à son secrétariat général de Lyon, dans le centre-est de la France, et dans son centre de Singapour. 

Deux cérémonies ont accompagné l’installation de ces plaques commémoratives en pierre à Lyon et dans le Centre mondial pour l’innovation d’Interpol (IGCI) à Singapour, célébrant ces femmes et ces hommes qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur devoir, précise l’organisation internationale de coopération policière dans un communiqué.

Les policiers « font face à des risques extrêmes pour sauvegarder la sécurité au niveau mondial et faire respecter la loi et l’ordre », a déclaré à Lyon le président d’Interpol Meng Hongwei, en dévoilant la plaque.

« En tant que plus grande organisation policière au monde, Interpol a la responsabilité d’honorer en permanence leur sacrifice. Ce sont tous des héros », a ajouté son président, cité dans le communiqué.    

« Des milliers de policiers sont tués ou blessés chaque année dans le monde alors qu’ils protègent la population en unifiant leurs forces au-delà des frontières, des langues et des cultures », a renchéri le secrétaire général de l’organisation Jürgen Stock, depuis Singapour. 

Ce mémorial transmet également aux générations futures « un message positif de courage face au danger », a-t-il encore relevé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...