Israël approuve des permis de construire palestiniens et juifs en Cisjordanie
Rechercher

Israël approuve des permis de construire palestiniens et juifs en Cisjordanie

Le ministère de la Défense approuve la construction de 1 000 maisons palestiniennes et 2 000 maisons dans les implantations ; Le tribunal gèle les démolitions de maisons à Silwan

Nouvelle construction de logements dans l’implantation de Nokdim en Cisjordanie, au sud de la ville palestinienne de Bethléem, le 13 octobre 2020. (Menahem Kahana / AFP)
Nouvelle construction de logements dans l’implantation de Nokdim en Cisjordanie, au sud de la ville palestinienne de Bethléem, le 13 octobre 2020. (Menahem Kahana / AFP)

Le gouvernement devrait approuver de nouvelles constructions dans les zones palestiniennes de Cisjordanie ainsi que dans des implantations juives.

Le ministre de la Défense Benny Gantz a approuvé la construction de 1 000 maisons palestiniennes dans la zone C sous contrôle israélien, principalement dans les régions de Jénine et de Bethléem, a confirmé mercredi un responsable de la défense au Times of Israël.

En parallèle, l’administration civile du ministère autorisera également la construction de quelque 2 000 nouvelles maisons dans les implantations de Cisjordanie, pour la première fois depuis que le Premier ministre Naftali Bennett et le président américain Joe Biden sont entrés en fonctions.

La zone C, qui représente environ 60 % de la Cisjordanie, est entièrement sous contrôle sécuritaire et administratif israélien. Israël autorise rarement les Palestiniens à construire en zone C, l’écrasante majorité des demandes sont rejetées. Cela a abouti à des constructions illégales endémiques, souvent démolies ensuite par Israël.

Entre 2016 et 2018, seules 21 des 1 485 demandes palestiniennes de permis de construire dans la zone C ont été approuvées par le ministère de la Défense, soit 0,81 %.

En 2019, le cabinet de sécurité a donné son accord – de principe – pour 700 permis de construire aux Palestiniens, un record largement considéré comme une tentative d’empêcher la Haute Cour de justice de bloquer de nouvelles démolitions de propriétés palestiniennes au prétexte que c’est impossible pour les Palestiniens de construire légalement, et d’éviter qu’Israël soit la cible des critiques internationales pour avoir empêché les constructions palestiniennes.

Vue des toits de Bethléem. (CC BY SA Daniel Case / Wikimedia Commons)

Cependant, une enquête du Times of Israel l’année dernière a révélé que très peu de ces permis de construire avaient effectivement été délivrés.

La plupart des membres de la communauté internationale considèrent la construction dans les implantations comme une violation du droit international.

En parallèle, un avocat a déclaré mercredi qu’un tribunal de Jérusalem avait décidé de geler pour six mois des dizaines de démolitions de maisons dans un quartier palestinien sensible.

Israël avait ordonné la démolition d’une centaine de maisons à Silwan, un quartier palestinien en bordure de la Vieille Ville de Jérusalem-Est, affirmant qu’elles avaient été construites illégalement sur des terrains publics.

Cette décision du tribunal a gelé la plupart des ordres de démolition jusqu’en février 2022, tout en autorisant la destruction immédiate de 16 maisons.

« Je suis parvenue à la conclusion qu’il est approprié d’accorder une prolongation spécifique », a écrit la juge Sigal Albo du Tribunal des affaires locales de Jérusalem.

L’avocat Ziad Kawar, représentant les habitants du quartier d’Al-Bustan à Silwan, a déclaré à l’AFP que la décision était « un progrès » mais « pas une victoire ». Il a annoncé qu’il ferait appel aux diplomates étrangers pour qu’ils fassent pression sur Israël au sujet des démolitions de maisons.

Vue du quartier de Silwan à Jérusalem-Est, le 8 avril 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)

Kawar affirme que ses clients ont demandé une autorisation rétroactive pour leurs maisons, qui selon lui ont été construites sans autorisation mais sur leur propriété privée.

« Il n’est pas possible d’obtenir des permis là-bas », a déclaré Kawar.

Israël a capturé Jérusalem-Est à la Jordanie pendant la Guerre des Six Jours en 1967, et l’a ensuite annexée, une décision qui n’est pas reconnue par la communauté internationale.

Dans les années 1980, des Israéliens ont commencé à s’installer à Silwan où, selon la tradition juive, le roi David a établi sa capitale il y a environ 3 000 ans, faisant de la zone un lieu sacré de l’histoire juive.

Les Israéliens affirment envisager de construire un parc consacré au roi biblique David à Al-Bustan.

Plusieurs centaines d’Israéliens vivent actuellement à Silwan sous haute sécurité, parmi environ 50 000 Palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...