Israël démolit un jardin d’enfants construit sans permis dans un village bédouin
Rechercher

Israël démolit un jardin d’enfants construit sans permis dans un village bédouin

Un groupe de défense des droits affirme que le matériel scolaire a été confisqué

Des élèves du village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des élèves du village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie. Illustration. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Des responsables de l’administration civile israélienne et les forces de sécurité ont procédé lundi à la démolition d’une structure temporaire qui avait été construite sans permis et qui accueillait un jardin d’enfants dans un village bédouin des alentours de Jérusalem.

La salle, construite en bois et en panneaux de métal dans le village bédouin de Jabal al-Baba, adjacent à al-Azariya, en Cisjordanie et situé juste à l’est de Jérusalem, devait ouvrir le mois prochain et servir de classe à 25 enfants âgés de quatre à six ans.

Selon un communiqué du groupe de défense des droits de l’Homme israélien B’Tselem, le jardin d’enfants devait servir de structure de garde d’enfants pour environ deux douzaines de familles palestiniennes du campement bédouin sur le site, qui n’ont le cas échéant aucun accès aux systèmes d’éducation israélien ou palestinien.

Une image de la démolition diffusée par B’Tselem a révélé que la raison officielle de la démolition a été le classement de la structure dans la catégorie des « constructions illégales », ce qui signifie qu’elle a été érigée sans permis préalable des autorités israéliennes.

Dans un communiqué, le groupe a fait savoir que l’Administration civile du ministère de la Défense avait également confisqué des équipements scolaires, des bureaux, des chaises, des placards et des tableaux noirs d’une valeur d’environ 10 000 shekels.

Un certain nombre de communautés bédouines traditionnelles et nomades se sont installées sur les collines de l’est de Jérusalem.

Les militants critiquent depuis longtemps l’Etat juif qui aurait négligé leurs besoins de développement et qui a cherché à les transférer depuis des campements étendus vers des zones résidentielles urbaines.

Les Palestiniens craignent qu’une telle initiative puisse permettre l’expansion des implantations dans la zone, ce qui pourrait encore davantage isoler les quartiers arabes de Jérusalem Est des autres centres de population palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...