Israel Hayom, dans une attaque inédite, fustige Netanyahu, le qualifiant de »faible » et « impuissant »
Rechercher

Israel Hayom, dans une attaque inédite, fustige Netanyahu, le qualifiant de »faible » et « impuissant »

Le quotidien, propriété d'Adelson, longtemps connu pour soutenir le Premier ministre, déplore aujourd'hui sa "reddition" dans l'impasse des détecteurs de métaux au mont du Temple

Un distributeur du journal Israel Hayom offre des copies gratuites aux passants à Jérusalem (Crédit :  flash90)
Un distributeur du journal Israel Hayom offre des copies gratuites aux passants à Jérusalem (Crédit : flash90)

Après des années de soutien apporté au Premier ministre Benjamin Netanyahu, le quotidien gratuit Israel Hayom a fustigé « l’étalage de faiblesse » et la réponse « impuissante » apportée à la crise du mont du Temple sur sa première page mercredi, dans un gros titre placé en une.

Ce gros titre renvoie à un article d’opinion consacré à ce que son auteur Mati Tuchfeld qualifie de « reddition des détecteurs de métaux ». Tuchfeld y critique la décision prise par le Premier ministre d’ôter les caméras de sécurité ainsi que les détecteurs de métaux qui avaient été installés aux abords du mont du Temple à Jérusalem, dans une tentative d’apaiser les tensions croissantes, après le meurtre de deux policiers le 14 juillet sur le mont du Temple par trois Arabes israéliens.

Cette décision de Netanyahu « a été prise directement contre sa base politique », accuse-t-il.

En alternative aux détecteurs, le cabinet sécuritaire a convenu d’installer dans les six mois des caméras haute-résolution capables de détecter des objets cachés. Dans le même temps, Netanyahu aurait donné pour instructions aux policiers d’effectuer des contrôles individuels sur les fidèles musulmans en utilisant des détecteurs de métaux à main.

Les mesures de sécurité avaient été établies la semaine dernière suite à l’attentat terroriste commis le 14 juillet durant lequel trois terroristes arabes israéliens avaient utilisé des armes à feu introduites clandestinement au sein du complexe, tuant deux policiers qui montaient la garde à proximité.

L'homme d'affaires milliardaire américain Sheldon Adelson avec Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 12 août 2007. (Crédit : Flash90)
L’homme d’affaires milliardaire américain Sheldon Adelson avec Benjamin Netanyahu à Jérusalem, le 12 août 2007. (Crédit : Flash90)

Israel Hayom, qui est la propriété du milliardaire Sheldon Adelson, a affiché depuis des années une loyauté sans faille à Netanyahu. Son soutien ardent au Premier ministre s’est caractérisé par la minimisation de ses échecs, l’exacerbation des éloges autour de ses réussites et la condamnation de ses critiques.

Ce comportement a fait gagner au journal le qualificatif de « Bibiton » — combinaison du surnom de Netanyahu, Bibi, et du mot hébreu désignant un journal, iton.

Mais des analystes des médias ont noté un changement dans sa couverture récemment qui pourrait laisser suggérer un rafraîchissement dans le soutien apporté par le quotidien à Netanyahu et à sa famille.

Ainsi, au mois de juin, Israel Hayom a fait sa Une sur un plan du Premier ministre visant à faire adopter une loi exigeant le soutien presque impossible de la majorité des deux-tiers à la Knesset avant de pouvoir procéder à une division de Jérusalem dans le cadre d’un éventuel processus de paix avec les Palestiniens. Le gros titre, en caractères gras, était accompagné d’une photo du ministre de l’Education Naftali Bennett qui, pour sa part, a gagné lentement l’appui d’Adelson.

Le ministre de l'Education Naftali Bennett avec son épouse Gilat et Sheldon Adelson et sa femme Miriam lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la nouvelle école de médecine de l'université d'Ariel, le 28 juin 2017 (Autorisation)
Le ministre de l’Education Naftali Bennett avec son épouse Gilat et Sheldon Adelson et sa femme Miriam lors de la cérémonie de pose de la première pierre de la nouvelle école de médecine de l’université d’Ariel, le 28 juin 2017 (Autorisation)

Quelques semaines plus tard, lors d’un repas organisé à l’occasion de la cérémonie marquant l’ouverture d’une nouvelle école de médecine et de sciences de la santé à l’université d’Ariel en Cisjordanie, c’est Bennett qui s’est assis aux côtés d’Adelson et les deux hommes ont été vus en train échanger chaleureusement l’un avec l’autre au cours d’une longue conversation privée.

Netanyahu, pour sa part, était assis à une table différente et, durant la cérémonie, s’est tenu à distance d’Adelson, maladroitement séparé par l’un des ministres de son cabinet.

Adelson serait furieux envers Netanyahu en raison d’un entretien qu’aurait eu le Premier ministre avec Arnon « Noni » Mozes, directeur de la publication du journal Yedioth Ahronoth, qui aurait porté sur un compromis qui aurait porté préjudice à Israel Hayom.

Adelson aurait déclaré le mois dernier à la police israélienne qu’il avait été « surpris, déçu et furieux » d’apprendre l’existence de cette conversation. Le magnat des casinos avait été interrogé pendant quatre heures au sein de l’unité anti-corruption Lod pour la deuxième fois en moins d’un mois en raison d’une enquête – l’une des deux enquêtes de corruption en cours ouvertes sur Netanyahu.

Dans des enregistrements de leurs entretiens qui avaient été saisis par la police, Netanyahu et Mozes auraient été entendus faisant référence à Adelson sous le nom du « roux ».

Pour s’assurer que le titre anti-Netanyahu paru mercredi atteindra le plus grand public possible, Israel Hayom a également envoyé une notification directe aux utilisateurs de son application mobile.

Raphael Ahren et Raoul Wootliff ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...