Israël-Palestiniens : la France ne baisse pas les bras, affirme Fabius
Rechercher

Israël-Palestiniens : la France ne baisse pas les bras, affirme Fabius

Le ministre des Affaires étrangères devait rencontrer le roi de Jordanie avant de se rendre dans les Territoires palestiniens puis en Israël

Laurent Fabius (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Laurent Fabius (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a assuré dimanche à Amman que Paris n’entendait pas baisser les bras sur le dossier israélo-palestinien malgré l’impasse actuelle des négociations.

« La France fait partie en effet des quelques pays qui ne baissent pas les bras dans cette situation (…) à la fois par amitié pour les Palestiniens et aussi pour les Israéliens », a déclaré M. Fabius lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue jordanien Nasser Judeh.

Attendu dans les Territoires palestiniens et en Israël dans l’après-midi, le ministre français a ajouté que le « but premier de cette visite est d’identifier comment nous pouvons contribuer à relancer le processus de paix israélo-palestinien ».

Avec la Jordanie, « nous partageons les mêmes constats, c’est-à-dire une vraie préoccupation face à la situation sur le terrain et à l’avenir de la solution à deux Etats », a-t-il ajouté, en mettant en garde contre une reprise des violences.

« Si nous n’offrons pas une horizon politique, on peut redouter la reprise du cycle de la violence qui, malheureusement, peut intervenir à chaque instant », a déclaré Fabius.

« A ce moment il n’y a pas de négociations, pas de résolution, pas d’accompagnement international. La situation peut se dégrader à chaque instant et notre rôle, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité et en tant qu’ami des pays de la région c’est d’aider à trouver les solutions non pas à la place des parties prenantes mais avec les parties prenantes », a-t-il encore dit.

Le chef de la diplomatie française a souligné par ailleurs, que « si la négociation avance, il faut qu’elle puisse se terminer ». « Jusqu’à présent, ce que nous observons depuis 40 ans, c’est que parfois il y a des négociations, parfois il n’y en a pas. Mais quand il y en a, elles n’aboutissent jamais », a-t-il expliqué.

Fabius devait rencontrer le roi Abdallah II de Jordanie avant de se rendre dans l’après-midi dans les territoires palestiniens puis en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...