Israël prolonge finalement les allocations de chômage jusqu’à la mi-août
Rechercher

Israël prolonge finalement les allocations de chômage jusqu’à la mi-août

Netanyahu et le ministre des Finances reviennent sur leur décision de mettre fin aux allocations, qui risquaient de laisser des milliers de personnes sans travail et sans revenu

Des Israéliens, dont certains portent des masques de protection, à Tel Aviv le 24 juin 2020. (Miriam Alster/Flash90)
Des Israéliens, dont certains portent des masques de protection, à Tel Aviv le 24 juin 2020. (Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre des Finances Israel Katz ont annoncé dimanche qu’ils prolongeaient l’éligibilité aux allocations de chômage jusqu’à la mi-août, après avoir déclaré précédemment que les allocations prendraient fin en raison de la crise économique causée par la pandémie de coronavirus.

Les Israéliens âgés de 67 ans ou plus qui ont perdu leur emploi pendant la crise pourront également bénéficier de subventions jusqu’à la mi-août, selon une déclaration du bureau du Premier ministre.

L’éligibilité sera ensuite « réévaluée à la lumière des données sur l’emploi dans l’économie », selon le communiqué.

Le Premier ministre et le ministre des Finances ont déclaré qu’ils accéléreraient rapidement l’adoption de la législation autorisant la prolongation.

Afin de faciliter l’achèvement rapide de la législation, le changement de loi nécessaire « sera inscrit comme un amendement à la loi sur les subventions pour les personnes de plus de 67 ans, qui a été déposé pour ses deuxième et troisième lectures à la Knesset », a-t-il déclaré.

Le ministre des Affaires étrangères de l’époque, Israel Katz, s’exprime lors d’une réunion d’urgence au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 13 février 2020. (Flash90)

La décision a été prise à la suite de consultations avec le gouverneur de la Banque d’Israël, Amir Yaron, et le chef du Conseil économique national, Avi Simhon, a ajouté le communiqué.

Cette décision intervient après que la Caisse d’Assurance Nationale a déclaré que 469 314 personnes risquaient de perdre leurs allocations de chômage au mois d’août, et après que le ministre des Affaires sociales Itzik Shmuli, du Parti travailliste, a demandé au Premier ministre d’annoncer la prolongation.

« C’est une bombe à retardement », a déclaré M. Shmuli la semaine dernière lors d’un point de presse en compagnie du directeur général de la Caisse d’Assurance Nationale, Meir Spiegler.

Le ministère des Finances a annoncé au début de ce mois qu’il ne maintiendrait pas les prestations en juillet, avant de revenir sur cette décision.

Magasins fermés à Cinema City, à Jérusalem, le 3 mai 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les prestations de chômage durent généralement de 50 à 175 jours, en fonction de la durée d’emploi du demandeur avant la perte de son emploi.

Un embargo imposé à la mi-mars pour freiner la propagation du coronavirus a pratiquement paralysé l’économie et, en avril, plus d’un million d’Israéliens avaient perdu leur emploi ou avaient été mis en congé sans solde. Le chômage est passé d’environ 4 % avant les restrictions à plus de 27 %.

Avec le retour à la normale, l’économie a commencé à se redresser, mais il y a eu un pic de nouveaux cas de virus. Bien que le marché de l’emploi se soit quelque peu redressé grâce à l’assouplissement du blocus ces dernières semaines, environ un million d’Israéliens sont toujours sans travail.

Plutôt que de continuer à étendre les prestations de chômage, le ministère des Finances avait auparavant cherché à verser des subventions aux employeurs qui réembauchaient les personnes mises en congé sans solde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...