Israël réévalue son estimation de l’arsenal du Hezbollah à 150 000 missiles
Rechercher

Israël réévalue son estimation de l’arsenal du Hezbollah à 150 000 missiles

De nouvelles évaluations suggèrent que le mouvement terroriste libanais accroit ses efforts pour acquérir des armes

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Armes saisies sur un navire militaire du Hezbollah en 2009 (Crédit photo: IDF / Flash90)
Armes saisies sur un navire militaire du Hezbollah en 2009 (Crédit photo: IDF / Flash90)

Les responsables israéliens estiment que le mouvement terroriste libanais Hezbollah possède environ 150 000 roquettes, y compris un certain nombre de missiles iraniens de longue portée capables de frapper les villes israéliennes du nord au sud.

La nouvelle estimation représente une augmentation de 50 % des stocks d’armes dont dispose l’organisation par rapport au mois de mai, quand un responsable du renseignement israélien avait avancé le nombre de 100 000.

L’évaluation révisée sur les missiles suggère que le Hezbollah continue ses efforts pour acquérir des armes dont le but est d’attaquer Israël, en dépit de son implication profonde dans la guerre civile syrienne.

Les forces du Hezbollah opèrent sur le territoire syrien depuis plus de trois ans et demi. Des milliers de combattants de l’organisation seraient sur le sol syrien et des centaines, certains parlent de milliers, ont été tués, dont au moins un officier supérieur.

L’organisation a continué à amasser en Syrie des roquettes de courte et moyenne portée tout en augmentant son stock de missiles à longue portée de fabrication iranienne.

Le Hezbollah a également mis en place une flotte de drones de combat, conçus pour plus que la simple collecte de renseignements.

Le groupe terroriste poursuit ses efforts pour acquérir des missiles sol-air SA-17 et SA-22 ainsi que des missiles air-mer P-800 Oniks.

À la lumière des événements en Syrie et de la guerre civile en cours, ainsi que des attaques israéliennes contre les convois d’armes en route pour le Hezbollah, l’organisation a accru ses efforts pour importer plus d’armes iraniennes.

Le mouvement terroriste a mené en 2006 une guerre de trois semaines contre Israël pendant laquelle des milliers de roquettes ont pilonné le nord d’Israël.

Les responsables israéliens disent qu’ils considèrent le transfert d’armes de pointe vers le groupe comme étant une ligne rouge; un certain nombre de frappes aériennes en Syrie ont été attribuées aux efforts israéliens pour contrecarrer le transfert de missiles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...