Rechercher

Israël teste avec succès le système de missiles anti-balistiques Arrow 3

Selon le ministère de la Défense, les radars ont détecté une "cible" entrante et deux intercepteurs ont été tirés sur celle-ci ; l'essai fait suite aux récents essais iraniens

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un lancement test du système de défense antimissile Arrow 3 publié par le ministère de la Défense le 28 juillet 2019. (Crédit : Ministère de la défense)
Un lancement test du système de défense antimissile Arrow 3 publié par le ministère de la Défense le 28 juillet 2019. (Crédit : Ministère de la défense)

Israël a procédé mardi matin à un essai réussi de son système de missiles antibalistiques Arrow 3 en dehors de l’atmosphère terrestre, a déclaré le ministère de la Défense.

L’essai a permis de tester un certain nombre de capacités « révolutionnaires » du système de défense antimissile, qui peut être utilisé immédiatement par l’armée de l’air israélienne, a déclaré mardi à la presse Moshe Patel, responsable de l’Organisation de défense antimissile du ministère de la Défense.

« Nous avons révolutionné chaque partie du système, dans les réseaux de détection, dans les lancements, même dans les intercepteurs eux-mêmes, de sorte qu’ils correspondent aux menaces qui sont attendues dans la région. Il y a eu ici des percées technologiques très, très importantes qui ont été évaluées et qui peuvent être utilisées par l’armée de l’air dans ses systèmes opérationnels immédiatement », a déclaré Patel.

Boaz Levy, président et directeur général d’Israel Aerospace Industries, qui fabrique l’Arrow 3, a déclaré que les avancées se situaient principalement dans le domaine des « algorithmes », c’est-à-dire la manière dont les systèmes détectent les menaces entrantes et calculent les trajectoires de lancement des intercepteurs.

Illustration: Le missile Arrow 3 est lancé depuis la base aérienne de Palmachim dans le centre d’Israël le 10 décembre 2015. (Ministère de la Défense)

« Je ne m’étendrai pas sur le sujet, mais cela donne au système davantage de capacités pour faire face aux menaces », a déclaré Levy aux journalistes.

Le test de tir réel s’est déroulé au-dessus du centre d’Israël aux premières heures de la matinée de mardi, avec deux intercepteurs Arrow 3 tirés sur la même cible.

« Les réseaux de radars opérationnels du système Arrow ont détecté la cible et envoyé les données au système de gestion des tirs, qui les a analysées et a entièrement tracé l’interception. Une fois les plans achevés, deux intercepteurs Arrow 3 ont été tirés sur la cible, et ils ont accompli leur mission avec succès », a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

Levy a déclaré que le lancement de deux intercepteurs était intentionnel et planifié à l’avance, et non le résultat de l’échec de l’un d’entre eux à abattre la cible simulée en approche. Il a ajouté que les deux intercepteurs avaient « deux missions différentes » au cours de l’exercice, ayant reçu deux trajectoires de vol différentes pour abattre la même cible. « Elles ont été exécutées exactement comme nous l’avions prévu », a ajouté Levy.

Patel a ajouté que cela correspondait davantage à ce qui se passerait lors d’un barrage réel et que c’était la première fois que deux intercepteurs étaient lancés simultanément. Il a refusé de commenter l’altitude précise à laquelle les intercepteurs ont abattu la cible, mais a déclaré qu’elle se trouvait « loin dans l’espace ».

L’Arrow 3 est actuellement le système de défense antimissile à longue portée le plus avancé d’Israël. Il est censé intercepter les missiles balistiques alors qu’ils se trouvent encore hors de l’atmosphère terrestre, éliminant ainsi les projectiles et leurs ogives nucléaires, biologiques, chimiques ou conventionnelles plus près de leur site de lancement. Il a été développé dans le cadre d’un projet conjoint entre l’Organisation de défense antimissile du ministère de la défense et l’Agence américaine de défense antimissile. Des travaux sont en cours pour le développement d’un système encore plus avancé, l’Arrow 4.

Le chef de l’administration de l’infrastructure de développement et de technologie des armes du ministère de la défense, Danny Gold, a décrit le test comme « une percée qui représente un bond technologique dans les capacités de l’établissement de la défense à se renouveler et à faire face aux menaces émergentes au niveau régional et sur le futur champ de bataille ».

L’essai de mardi fait suite à un certain nombre de tests de missiles balistiques effectués par l’Iran au cours des dernières semaines.

Dans une menace apparente pour l’Iran, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré que le test de l’Arrow garantissait la capacité d’Israël à agir librement.

Le ministre de la Défense Benny Gantz dirige une réunion de faction de son parti Kakhol lavan à la Knesset, le 6 décembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

« Nous préservons la capacité d’Israël à se défendre contre les menaces qui se développent dans la région et nous lui laissons une liberté d’action offensive contre ses ennemis, étant entendu que la meilleure défense permet l’attaque la plus efficace », a-t-il déclaré.

L’essai de mardi a apparemment été retardé à plusieurs reprises, probablement en raison du mauvais temps, la zone d’essai au large de la côte centrale d’Israël ayant été fermée aux vols commerciaux à deux reprises au cours de la semaine dernière. M. Patel a refusé de commenter la raison de ces reports, se contentant de dire que certains critères de sécurité n’avaient pas été respectés.

L’Arrow 3 a été testé pour la première fois avec succès en février 2018, après des mois de retards et de problèmes techniques. Il est considéré comme l’une des armes de ce type les plus puissantes au monde et est en cours de développement depuis 2008.

Complété par un certain nombre d’autres systèmes de défense antimissile conçus pour protéger Israël contre les attaques à courte, moyenne et longue portée, l’Arrow 3 représente le plus haut niveau du réseau de défense antimissile à plusieurs niveaux d’Israël.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...