Israël veut renforcer sa politique de démolition de maisons de terroristes palestiniens
Rechercher

Israël veut renforcer sa politique de démolition de maisons de terroristes palestiniens

"Il n'y a aucune différence entre une attaque qui engendre un meurtre et une autre qui provoque une blessure sérieuse", selon Avigdor Liberman

Démolition de la maison d'Omar al-Abed, 19 ans, auteur d'une attaque au couteau qui a tué trois personnes dans l'implantation d'Halamish le 21 juillet, dans le village de Kobar, en Cisjordanie, le 16 août 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Démolition de la maison d'Omar al-Abed, 19 ans, auteur d'une attaque au couteau qui a tué trois personnes dans l'implantation d'Halamish le 21 juillet, dans le village de Kobar, en Cisjordanie, le 16 août 2017. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Le ministre israélien de la Défense a affirmé dimanche son intention d’étendre la politique de démolition de maisons de Palestiniens impliqués dans des attaques meurtrières aux terroristes ayant sérieusement blessé des Israéliens.

Dans un communiqué, Avigdor Liberman a dit avoir ordonné à l’armée et au ministère de la Défense d’ « examiner la possibilité de démolir les maisons de terroristes auteurs d’attaques au cours desquelles des civils israéliens ont été sérieusement blessés ».

« Il n’y a aucune différence entre une attaque qui engendre un meurtre et une autre qui provoque une blessure sérieuse », a souligné le ministre dans un communiqué publié sur Facebook.

« Dans les deux cas, les maisons de terroristes doivent être démolies », a-t-il déclaré selon ce communiqué.

Soulignant que les démolitions de domicile ne sont actuellement permises que dans les cas de Palestiniens qui ont tué des citoyens israéliens, Liberman a dit que détruire les domiciles de ceux qui ont grièvement blessé des Israéliens permettrait de dissuader les attaquants potentiels.

« La lutte contre le terrorisme exige que nous soyons fermes et agissions de différentes manières et d’une main puissante contre ceux qui tentent de nous nuire », a-t-il dit.

Israël démolit périodiquement les maisons de Palestiniens auteurs d’attaques anti-israéliennes meurtrières.

Les détracteurs de cette mesure la dénoncent comme relevant du châtiment collectif et affectant des familles qui se retrouvent à la rue. Le gouvernement israélien défend l’effet dissuasif de ces démolitions pour ceux qui seraient tentés de passer à l’acte.

Ces démolitions provoquent souvent des affrontements entre des Palestiniens et les forces de sécurité israéliennes.

En 2005, Israël avait arrêté de pratiquer ces démolitions, mais en 2014, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait annoncé leur reprise après une vague d’attaques.

Liberman demande depuis longtemps la mise en place de punitions plus sévères pour les terroristes, notamment la peine de mort pour les individus jugés coupables de faits de terrorisme. Il s’agit d’une des promesses cruciales de la campagne électorale de 2015 de Yisrael Beytenu.

Selon l’ONG israélienne HaMoked, les autorités ont détruit dans le cadre de cette politique, 35 maisons en Cisjordanie et à Jérusalem Est et en ont scellé sept autres dans les deux territoires entre 2014 et la fin 2016.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...