« Je voulais tuer un Juif » : autre tentative d’assassinat dans la Somme
Rechercher

« Je voulais tuer un Juif » : autre tentative d’assassinat dans la Somme

Le suspect a été mis en examen pour tentative de meurtre en raison de l’appartenance à une soi-disante race, religion ou ethnie, réelle ou supposée

L'entrée dans la commune de Bourdon. (Crédit photo : CC BY-SA 3.0 / Wikipedia)
L'entrée dans la commune de Bourdon. (Crédit photo : CC BY-SA 3.0 / Wikipedia)

Selon une information du site France 3 Régions, ce vendredi 5 avril, dans la commune de Bourdon, dans la Somme, un homme a été violemment agressé par arme blanche. Le suspect a été mis en examen pour tentative de meurtre en raison de l’appartenance à une soi-disant race, religion ou ethnie, réelle ou supposée. Selon plusieurs témoins, il aurait justifié son geste par sa volonté de « tuer un Juif ».

Les faits se sont produits en plein après-midi, dans cette commune de 396 habitants située entre Abbeville et Amiens. Selon France 3, le suspect et sa victime, un père de famille de 58 ans, ancien directeur d’école primaire, sont voisins.

La victime a reçu huit coups de couteau, à l’abdomen et au visage, jusqu’à ce que l’agresseur soit maitrisé par une personne tierce, présente au domicile de la victime.

La victime, blessée au foie et au visage, a été transportée en état d’urgence absolue au CHU d’Amiens et opérée dans les heures suivantes. Son agresseur a également été blessé au crâne et à la main par la personne tierce qui est intervenue. Il a été hospitalisé sous le régime de la garde à vue, avant d’être écroué à la prison d’Amiens.

En raison de son état de santé, le suspect, âgé de 18 ans et inconnu des services de justice et de police, n’a pas encore été interrogé. La brigade de recherche d’Amiens, en charge de l’enquête, a tout de même retenu la qualification des faits en « tentative de meurtre en raison de l’appartenance à une soi-disante race, religion ou ethnie, réelle ou supposée » en raison des témoignages rapportés par les témoins.

« Il était dans un tel état au moment de sa mise en examen qu’il n’a pas pu comprendre les chefs d’accusation retenus, a expliqué Stéphane Diboundje, son avocat. Il n’a même pas pu signer plusieurs documents. Il y a pas mal d’irrégularités de procédure. C’est pour cette raison que je vais saisir la chambre d’instruction et également faire appel de sa détention provisoire. »

Lors de son hospitalisation, le suspect aurait tenté de s’évader et blessé dans sa tentative deux gendarmes chargés de le surveiller. Il a ainsi également été mis en examen pour tentative d’évasion et violences volontaires sur gendarmes.

Tandis que des analyses toxicologiques et d’alcoolémie étaient en cours, une analyse psychiatrique devait également être menée.

Un autre homme soupçonné d’avoir planifié un attentat contre une crèche a dit être inspiré de l’islamiste radical Mohammed Merah. L’homme interpellé la semaine dernière en Seine-et-Marne, près de Paris, se décrit comme « l’héritier de Mohammed Merah. »

En février dernier, le ministre français de l’Intérieur s’est ému de la hausse de 74 % des actes antisémites dans le pays en 2018, à l’issue d’un week-end où plusieurs inscriptions anti-juives avaient été découvertes à Paris et où un arbre en mémoire de Ilan Halimi avait été vandalisé près de Paris. 541 actes antisémites ont ainsi été recensés en 2018 contre 311 en 2017.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...