Rechercher

Kfar Saba classée ville ayant la meilleure qualité de vie, Jérusalem arrive dernière

L'étude du Bureau central des statistiques a classé 16 grandes villes et pris en compte 52 indices tels que la densité résidentielle et l'espérance de vie

Des Israéliens portant des masques se protègent de la pluie sur Jaffa Road, à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens portant des masques se protègent de la pluie sur Jaffa Road, à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La ville de Kfar Saba, située dans le centre d’Israël, est arrivée en tête d’un classement à l’issue d’une enquête nationale menée par le Bureau central des statistiques (CBS) et publiée la semaine dernière.

À l’aide de 52 indices, le CBS a classé les villes de plus de 100 000 habitants en fonction de leur qualité de vie.

Seize villes ont été prises en compte : Kfar Saba, Rehovot, Ramat Gan, Rishon Lezion, Beer Sheva, Tel Aviv-Yafo, Holon, Netanya, Petah Tikva, Haïfa, Beit Shemesh, Ashkelon, Ashdod, Bnei Brak, Bat Yam et Jérusalem. La capitale israélienne est arrivée dernière du classement.

Parmi les indices pris en compte : l’espérance de vie, le taux de mortalité infantile, la densité résidentielle, la qualité de l’eau, la satisfaction à l’égard des zones résidentielles, la satisfaction à l’égard des parcs et des espaces verts dans les zones résidentielles, le taux d’utilisation d’Internet, le taux de recyclage, ainsi que la confiance générale envers les autres.

Kfar Saba, qui se situe entre Raanana et Hod Hasharon, est en tête de la plupart des indices, se classant premier pour l’espérance de vie (84,9 ans), la densité des logements (0,7 personne par pièce, contre 0,86 pour la moyenne des villes), la satisfaction en ce qui concerne les zones résidentielles (95,5 %) et la satisfaction au sujet des parcs et des espaces verts (83,9 %).

Rehovot, au sud de Tel Aviv, près de Rishon LeZion et de Ramle, est arrivée en deuxième position dans l’enquête, avec 97,5 % des résidents qui se sont déclarés globalement satisfaits d’y vivre. La ville a également enregistré le pourcentage le plus élevé d’employés estimant que leur travail correspondait largement à leur domaine d’études (77,8 %) et permettait une promotion (57,9 %). La confiance dans le système de santé et le plus faible pourcentage de résidents gênés par les bruits extérieurs dans leur appartement sont également des éléments clés pour les résidents de Rehovot. Il est à noter qu’aucun décès dû à la circulation routière n’a été signalé dans cette ville en 2020.

Des Israéliens font des achats au centre commercial Ayalon à Ramat Gan après sa réouverture suite au troisième verrouillage du pays dû au coronavirus, le 21 février 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Ramat Gan, qui jouxte Tel Aviv, a enregistré le plus faible taux de mortalité infantile (un décès pour 1 000 naissances vivantes, contre une moyenne nationale de 2,8), le plus grand nombre de résidents ayant confiance dans le système judiciaire (67,5 %), le plus fort taux d’utilisation d’Internet (97,5 %), l’utilisation la plus fréquente des services gouvernementaux en ligne (60,6 %) et le plus fort pourcentage de déchets transférés au recyclage (41,1 %, contre une moyenne de 22,2 %).

Rishon Lezion, la cinquième plus grande ville d’Israël, est arrivée en tête des villes où il est le moins dangereux de se promener seul la nuit, 88,9 % des résidents ayant indiqué qu’ils se sentaient en sécurité. La ville a obtenu de moins bons résultats en ce qui concerne la satisfaction pour les transports publics (33,1 %) et les attentes élevées pour l’avenir (38,7 %, par rapport à la moyenne de 53,1 %).

Selon l’enquête, Tel Aviv a le taux d’emploi le plus élevé (69,4 %, contre 59,1 % en moyenne), le pourcentage le plus élevé d’enfants obtenant un certificat d’études secondaires (71,1 %) et le taux le plus élevé d’accès à un ordinateur (88,7 %). La ville, récemment classée la plus chère du monde, compte également le plus grand nombre de résidents qui consacrent 30 % ou plus de leur revenu au logement (46,4 % contre 29,5 % en moyenne), qui ont peu confiance dans le gouvernement et qui sont satisfaits de l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée.

Parmi les autres résultats notables de l’enquête, la ville de Petah Tikva présente les pourcentages les plus faibles de résidents ressentant la solitude, la dépression et la discrimination.

La ville côtière mixte de Haïfa, troisième ville d’Israël, présente le pourcentage le plus élevé de personnes satisfaites du coût de leur logement.

Des personnes font la queue pour des tests de PCR et d’antigène rapide du coronavirus COVID-19 à Tel Aviv, le 4 janvier 2022. (Avshalom Sassoni/Flash90)

La capitale a obtenu de mauvais résultats pour la plupart des indices de qualité de la vie, y compris le nombre de résidents se sentant déprimés (20,3 % par rapport à la moyenne de 22,9 %), mais s’est classée au-dessus de la moyenne pour la qualité de l’eau. Compte tenu de la composition de la population de Jérusalem, il existe un écart important entre le pourcentage de Juifs qui se sentent satisfaits de leur vie (96 %) et le pourcentage de résidents arabes qui pensent de même (75 %).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...