Kushner annule sa venue au Forum de la Shoah, évoquant la mauvaise météo à Davos
Rechercher

Kushner annule sa venue au Forum de la Shoah, évoquant la mauvaise météo à Davos

Le gendre du président américain, qui devait arriver mercredi soir, va rentrer à Washington, où le Sénat a déjà commencé le procès de destitution de Trump

Le haut conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner est présent au Forum économique mondial à Davos, le 21 janvier 2020. (Photo par JIM WATSON / AFP)
Le haut conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner est présent au Forum économique mondial à Davos, le 21 janvier 2020. (Photo par JIM WATSON / AFP)

Mercredi, le haut conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner a annulé à la dernière minute sa visite à Jérusalem pour le Cinquième forum mondial de la Shoah.

Un officiel de la Maison Blanche a évoqué des questions liées à la météo à Davos, en Suisse, où Kushner accompagnait le président américain Donald Trump pour le Forum économique mondial. L’officiel a déclaré que les retards entraînés par les mauvaises conditions météorologiques « rendaient impossible de respecter un programme déjà serré ».

L’intéressé, qui devait arriver mercredi soir, va rentrer à Washington, où le Sénat a déjà commencé le procès du président américain pour son éventuelle destitution.

Même si Kushner ne sera pas en Israël, le vice-président Mike Pence devrait arriver jeudi pour les événements prévus à Yad Vashem à l’occasion du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz. La présidente de la Chambre des Représentants Nancy Pelosi est arrivée plus tôt mercredi, avec une délégation de sept Démocrates et un Républicain.

Le conseiller et gendre du président Trump Jared Kushner, (à droite), et le Premier ministre Benjamin Netanyahu au bureau du Premier ministre, le 22 juin 2018. (Crédit : Matty Stern/US Embassy Jerusalem/Flash90)

Le gendre de Donald Trump devait rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président du parti Kakhol lavan Benny Gantz, alors que les spéculations vont bon train sur la publication du plan de paix israélo-palestinien mis au point par l’administration américaine.

Selon un article d’Axios, l’équipe de Trump chargée d’établir le plan de paix réfléchit actuellement s’il convient de publier le plan attendu de longue date avant les élections israéliennes du 2 mars.

Lors des deux dernières élections de 2019, des officiels de l’administration Trump avaient déclaré à plusieurs reprises qu’ils attendraient que le processus démocratique en Israël soit achevé pour dévoiler leurs propositions. Avec une troisième élection en cours, la Maison Blanche pourrait bien finir par mettre au placard le plan de manière indéfinie, afin de ne pas le présenter en pleine élection présidentielle américaine en 2020.

Des officiels ont indiqué à Axios que plusieurs facteurs pourraient influencer la décision, y compris l’évolution du procès du président et les conversations que Kushner aura avec d’autres dirigeants du Moyen-Orient et du monde à Davos, mais aussi ses négociations (maintenant annulées) avec les dirigeants israéliens à Jérusalem.

Publier le plan maintenant pourrait bien constituer un coup de pouce pour Netanyahu, particulièrement si le plan est favorable pour Israël.

Gantz avait appelé les États-Unis à attendre après l’élection, mais a changé de position mardi.

« J’espère que le président va accélérer [le processus], et je m’attends à ce que le plan soit dévoilé très bientôt. Plusieurs semaines ont passé. Beaucoup d’événements importants ont eu lieu au Moyen-Orient, et j’ai hâte de voir la publication du plan », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’une visite dans la vallée du Jourdain.

De gauche à droite : Le député de Kakhol lavan Yair Lapid, le leader du parti Benny Gantz, le conseiller spécial du président américain Jared Kushner et l’ambassadeur américain en Israël David Friedman pendant une réunion à l’ambassade américaine de Jérusalem, le 28 octobre 2019 (Crédit : Jeries Mansour, ambassade américaine de Jérusalem)

Gantz a également dit qu’il chercherait à étendre la souveraineté israélienne sur le territoire « en coordination avec la communauté internationale » après les prochaines élections.

Netanyahu a plus tard appelé à organiser un vote à la Knesset dans les prochaines semaines afin d’appliquer la souveraineté israélienne immédiatement.

Mais selon un reportage de la Treizième chaîne d’information diffusé mercredi, l’administration Trump s’opposerait à toute décision unilatérale en Cisjordanie – comme l’extension de la souveraineté à la vallée du Jourdain – avant la publication de son plan de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...