La communauté juive allemande appelle à recenser l’antisémitisme à l’école
Rechercher

La communauté juive allemande appelle à recenser l’antisémitisme à l’école

Les cas de harcèlement contre les juifs de la part d'élèves musulmans augmentent, selon le président du conseil central des Juifs d'Allemagne

Josef Schuster (Crédit : capture d’écran tvtouring.de)
Josef Schuster (Crédit : capture d’écran tvtouring.de)

Le conseil central des Juifs d’Allemagne s’est prononcé mardi en faveur de la création de statistiques nationales sur le harcèlement religieux à l’école, après un nouveau cas d’antisémitisme à Berlin qui fait scandale.

« Pour avoir une meilleure appréhension de la situation » dans les écoles, il faudrait mettre en place un service où « l’antisémitisme ou des cas similaires puissent être déclarés sans grand obstacle bureaucratique », a déclaré son président Josef Schuster à la télévision publique.

Un important syndicat de la police avait auparavant également plaidé en faveur d’un instrument statistique permettant de mesurer ce type de faits à l’école.

Selon M. Schuster, les cas de harcèlement contre les juifs de la part d’élèves musulmans augmentent. Le quotidien populaire Bild affirme mardi, sur la foi de témoignages de parents, qu’il touche aussi les enfants de confession chrétienne.

« Nous avons peu de retour sur de tels incidents antisémites », a déclaré toutefois la présidente de l’association des proviseurs berlinois IBF, Astrid-Sabine Busse, tout en redoutant que le nombre de cas soit élevé, dans les colonnes du Tagesspiegel de mardi.

Le débat sur la hausse de l’antisémitisme ressurgit régulièrement dans le pays suite à l’afflux de plus d’un million de demandeurs d’asile depuis 2015, en provenance essentiellement de Syrie et d’Afghanistan.

Mais jusqu’ici aucune statistique officielle ne fait état d’une hausse des actes antisémites du fait des réfugiés.

La semaine dernière, le quotidien Berliner Zeitung avait rapporté le témoignage d’un homme dont la fille, élève de CE1, avait été traitée de juive par des enfants musulmans plus âgés et menacée de mort car elle ne croyait pas en Allah.

Le maire de la ville, le social-démocrate Michael Müller, a parlé d’un « incident terrible et inquiétant, qui est, et restera je l’espère, un cas unique ».

« Si les élèves juifs ne peuvent plus aller à l’école sans craindre des attaques antisémites, alors il y a quelque chose qui ne va pas dans ce pays », a critiqué M. Schuster dans le Tagesspiegel, appelant à notamment mieux sensibiliser les enseignants.

Le fait même que « Toi le Juif » soit devenu une insulte répandue dans les cours d’école est une « honte », a-t-il dit.

A LIRE : 73 ans après la Shoah, l’antisémitisme toujours présent en Allemagne

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...