La Cour suprême réduit la peine d’Olmert de 6 ans à 18 mois
Rechercher

La Cour suprême réduit la peine d’Olmert de 6 ans à 18 mois

L'ancien Premier ministre ira en prison après que les juges n'aient retenu la condamnation que sur un seul chef d'accusation de corruption

L'ancien Premier ministre arrive à la Cour suprême à Jérusalem le 29 décembre 2015 (Crédit photo:  Noam Moskowitz/POOL)
L'ancien Premier ministre arrive à la Cour suprême à Jérusalem le 29 décembre 2015 (Crédit photo: Noam Moskowitz/POOL)

La Cour suprême israélienne a partiellement confirmé mardi la condamnation d’Ehud Olmert dans le procès de corruption de l’affaire Holyland, créant un précédent en envoyant un ancien Premier ministre en prison. Ehud Olmert a été l’un des huit anciens fonctionnaires et hommes d’affaires condamnés en mars 2014, dans une affaire de corruption que des responsables ont présentée comme la plus grande dans l’histoire d’Israël.

Alors qu’elle a annulé une condamnation de corruption dans le cas d’Olmert, la Cour en a confirmé une autre, et a réduit la peine de l’ancien Premier ministre de six ans à 18 mois. Lui et d’autres personnes condamnées dans l’affaire vont commencer à purger leur peine le 15 février prochain.

Olmert a été reconnu coupable de corruption passive lorsqu’il était maire de Jérusalem, puis ministre de l’Industrie et du Commerce, pour avoir aidé à obtenir des autorisations municipales pour le développement du projet immobilier résidentiel Holyland près du quartier de Malha dans le sud de la capitale.

Le juge David Rozen du tribunal de Tel Aviv District avait condamné Olmert à six ans de prison et deux autres années avec sursis, et à une amende d’un million de shekels (235 000 euros) et la confiscation d’actifs d’une valeur de 500 000 shekels (117 000 euros).

Rozen avait statué que l’ancien Premier ministre – qui avait été contraint à démissionner en 2009 en raison de plusieurs enquêtes de corruption, il était difficile pour lui de travailler comme Premier ministre – ne pouvait pas ignorer que 500 000 shekels avaient été donnés à son frère Yossi et que 60 000 shekels de plus donnés à sa secrétaire de longue date Shula Zaken par l’homme d’affaires Shmuel Dachner, aujourd’hui décédé, qui avait été témoin de l’Etat dans le procès.

La Cour suprême a statué mardi qu’il n’y avait pas suffisament de preuves pour affirmer qu’Olmert était au courant que de l’argent avait été transféré à son frère, mais qu’il savait que Dachner avait donné de l’argent à Zaken.

Comme prévu, le tribunal a réduit de manière significative la peine de l’ancien maire de Jérusalem Uri Lupolianski (qui avait succédé à Olmert)- de six ans derrière les barreaux à six mois commués en service pour la communauté. Dans le cas de Lupolianski, les pots de vin ne lui ont pas été versés directement, mais à l’organisme de charité Yad Sarah qu’il dirige. L’ancien maire de Jérusalem souffre également de problèmes de santé.

Olmert et les autres hommes condamnés dans le cas devaient à l’origine commencer à purger leur peine de prison le 1er septembre 2014, mais la Cour suprême a jugé qu’ils pouvaient rester en liberté jusqu’à la fin de leur procédure d’appel.

Olmert fait face à une autre peine de prison de huit mois dans l’affaire dite Talansky, peine qui a également été retardée jusqu’à la fin de l’appel dans l’affaire Holyland.

Il avait été reconnu coupable plus tôt cette année d’avoir accepté des enveloppes pleines d’argent de l’homme d’affaires américain et collecteur de fonds Morris Talansky en échange de faveurs politiques pendant les dix ans qu’il avait été maire de Jérusalem. Il avait aussi été condamné à une amende de 100 000 shekels (23 400 euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...