La délégation partie aux Etats-Unis avait obtenu une réduction de la quarantaine
Rechercher

La délégation partie aux Etats-Unis avait obtenu une réduction de la quarantaine

Un officiel de la santé a dit à la presse que la délégation voulait une dispense de quarantaine à leur retour; 5 jours ont été convenus avec des consignes non suivies par l'équipe

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu applaudit avant un déjeuner dans la salle à manger de la Maison Blanche après la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, mardi 15 septembre 2020 à Washington. (AP/Alex Brandon)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu applaudit avant un déjeuner dans la salle à manger de la Maison Blanche après la cérémonie de signature des Accords d'Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche, mardi 15 septembre 2020 à Washington. (AP/Alex Brandon)

La délégation officielle d’Israël à Washington pour la signature des accords de paix avec les Emirats arabes unis et le Bahreïn a été autorisée à une période de quarantaine réduite de cinq jours seulement pour le coronavirus, mais n’a pas respecté les directives sanitaires convenues pendant le voyage, selon un rapport publié mercredi.

L’accord permettant à la délégation de n’être mise en quarantaine que pendant cinq jours, et non quatorze comme c’est normalement le cas pour les voyageurs en provenance des États-Unis, est intervenu après de longues tractations entre les responsables de la santé et les participants au voyage, rapporte Haaretz.

Les organisateurs de la délégation avaient demandé une levée complète de la quarantaine pour la délégation, malgré le taux élevé de contamination aux États-Unis, rapporte le journal, citant des sources non nommées du ministère de la Santé.

« Il y a eu quelques éclats de voix » à ce sujet, a déclaré une source ministérielle, mais il a finalement été convenu que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et ceux qui l’accompagnaient dans ce voyage resteraient en quarantaine jusqu’à lundi seulement.

L’accord comprenait un engagement de la délégation à porter des masques et à maintenir une distanciation entre les personnes.

Cependant, un haut responsable de la Santé a déclaré au journal que la délégation n’avait pas respecté l’accord conclu tout au long de la cérémonie à la Maison Blanche – les membres de la délégation étant entassés dans le public et beaucoup d’entre eux ayant renoncé à leurs masques. Netanyahu n’a pas été vu portant un masque à aucun moment de la journée.

Le ministre des Affaires étrangères du Bahreïn, Abdullatif bin Rashid Al-Zayani, le Premier ministre d’Israël, Benjamin Netanyahu, et le président des États-Unis, Donald Trump, participent à la cérémonie de signature des Accords d’Abraham sur la pelouse sud de la Maison Blanche le 15 septembre 2020 à Washington. (Alex Wong/Getty Images/AFP)

Le rapport indique que cela est le résultat de la pression exercée par l’administration Trump, qui est notoirement réticente à approuver des mesures de distanciation sociale, alors même que les États-Unis connaissent des taux de contamination et de mortalité parmi les plus élevés au monde.

Il n’était pas clair si Netanyahu devait porter un masque pendant la cérémonie elle-même. Aucun des officiels présents devant les caméras ne portait de masque lors de l’événement.

« Cela envoie un très mauvais message aux citoyens, qui sont tenus par l’État de respecter des règles d’éloignement. Ils auraient tous dû être mis en quarantaine pendant deux semaines à leur retour, même si ce n’était que pour des raisons optiques », a déclaré le haut fonctionnaire au journal.

Sharon Elrai, directrice par intérim de la division des services de Santé publique du ministère de la Santé, a déclaré à la radio de l’armée que la délégation n’avait pas reçu de « dérogation VIP » mais qu’elle avait plutôt été autorisée à suivre des règles similaires à celles établies pour les athlètes professionnels, basées sur une séparation stricte avec leur environnement lorsqu’ils sont à l’étranger.

Le public assiste à la Maison Blanche à la cérémonie de signature des Accords d’Abraham, au cours de laquelle les pays du Bahreïn et des Émirats arabes unis normalisent leurs relations avec Israël, sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 15 septembre 2020. (Capture d’écran vidéo)

« Si ces règles de base ont été bafouées, alors les instructions qui leur ont été données devront être modifiées », a-t-elle déclaré.

Mardi, Netanyahu a participé à une cérémonie de signature à Washington DC pour normaliser les relations avec les EAU et le Bahreïn, alors que le président américain Donald Trump a déclaré que des accords similaires négociés par les États-Unis étaient en cours de conclusion entre l’État juif et plusieurs autres nations, dont l’Arabie saoudite.

Le public regarde le président américain Donald Trump s’exprimer depuis le balcon Truman de la Maison Blanche lors de la cérémonie de signature des Accords d’Abraham par lesquels les pays du Bahreïn et des Emirats Arabes Unis normalisent leurs relations avec Israël, sur la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington, DC, le 15 septembre 2020. (SAUL LOEB / AFP)

Netanyahu et les ministres des Affaires étrangères de Bahreïn et des EAU ont scellé les accords établissant des relations diplomatiques totales lors d’une cérémonie sur la pelouse sud de la Maison Blanche, ornée des drapeaux.

Le vol vers Washington était le premier voyage public de Netanyahu à l’étranger depuis le début de la pandémie.

Le Premier ministre a été critiqué pour le moment choisi pour ce voyage, les taux de contamination en Israël ayant atteint des sommets et le pays s’étant engagé dans un deuxième confinement national, qui doit commencer vendredi.

Mercredi, le ministère de la Santé a déclaré que les infections quotidiennes avaient dépassé pour la première fois les 5 000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...