La France condamne le meurtre d’Esther Horgen en Cisjordanie
Rechercher

La France condamne le meurtre d’Esther Horgen en Cisjordanie

La femme avait les nationalités israélienne et française et avait quitté Fontenay-aux-Roses, commune située au sud de Paris, il y a une trentaine d’années

Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d'un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)
Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d'un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères français a réagi à la mort brutale d’Esther Horgen, citoyenne franco-israélienne, survenue dimanche.

« La France condamne avec la plus grande fermeté le meurtre d’une ressortissante française en Cisjordanie », indique un communiqué du Quai d’Orsay. « Nous présentons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Toute la lumière doit être faite sur ce crime odieux, dont les auteurs devront être traduits en justice. »

Esther Horgen, 52 ans, mère de six enfants, thérapeute de profession résidant dans l’implantation de Tal Menashe, était sortie courir dans la forêt de Reihan près de chez elle dimanche après-midi et n’est pas revenue, après quoi son mari a appelé la police. Son corps a été retrouvé pendant la nuit dans la forêt avec des traces de violence.

Des sources diplomatiques ont indiqué à l’AFP que la femme avait les nationalités israélienne et française. Elle avait quitté Fontenay-aux-Roses, commune située au sud de Paris, il y a une trentaine d’années, et se nommait à l’origine Brigitte Attelan, a indiqué à l’AFP une amie d’enfance.

Les funérailles de Mme Horgen devaient avoir lieu ce matin.

Les forces de sécurité sont de plus en plus convaincues que cette mort est un attentat terroriste commis par un terroriste palestinien, ont déclaré des responsables lundi après-midi.

L’enquête est en cours. Aucun suspect n’a encore été appréhendé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...