La France salue la normalisation des relations entre le Soudan et Israël
Rechercher

La France salue la normalisation des relations entre le Soudan et Israël

Paris est le premier pays occidental - hors Etats-Unis - à se positionner sur cet accord obtenu vendredi sous l'égide du président américain

Le président français Emmanuel Macron lors d'un discours  sur la lutte contre le séparatisme à la préfecture de Seine Saint-Denis, à Bobigne 2020. (Crédit :  Ludovic MARIN / various sources / AFP)
Le président français Emmanuel Macron lors d'un discours sur la lutte contre le séparatisme à la préfecture de Seine Saint-Denis, à Bobigne 2020. (Crédit : Ludovic MARIN / various sources / AFP)

La France s’est félicitée mardi de l’annonce de la normalisation des relations entre le Soudan et Israël, réaffirmant sa volonté d’organiser une conférence internationale de soutien au pays d’Afrique de l’Est.

« La France se félicite de l’annonce de la normalisation des relations entre le Soudan et Israël et de la fin de l’état de guerre entre les deux pays », a indiqué le ministère français des Affaires étrangères. « Cette décision constitue une étape importante, après le retrait du Soudan de la liste américaine des États soutenant le terrorisme ».

Paris est le premier pays occidental – hors Etats-Unis – à se positionner sur cet accord obtenu vendredi sous l’égide du président américain. Ce rapprochement historique vise à mettre fin à des décennies d’hostilités entre Khartoum et l’Etat hébreu créé en 1948.

Donald Trump avait revendiqué vendredi, à 11 jours de la présidentielle américaine, une « énorme victoire pour la paix dans le monde ». Le Soudan est le troisième pays arabe depuis août à annoncer une normalisation de ses relations avec Israël, après les Emirats arabes unis et Bahreïn.

Dans son communiqué mardi, « la France réaffirme sa détermination à soutenir la transition démocratique au Soudan et réitère sa volonté d’organiser à Paris une conférence de haut niveau pour mobiliser le soutien international au nouveau Soudan, conformément à l’engagement du Président de la République », Emmanuel Macron.

« La reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens en vue de l’établissement de deux États dans le cadre du droit international et des paramètres agréés est la seule option susceptible de permettre une paix juste et durable dans la région », ajoute le Quai d’Orsay.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...