La Maison Blanche confirme qu’un dirigeant néo-nazi a bien visité ses locaux
Rechercher

La Maison Blanche confirme qu’un dirigeant néo-nazi a bien visité ses locaux

L’administration Trump a affirmé que le président d'Identity Evropa, Patrick Casey, a visité les lieux dans le cadre d'une visite gratuite du jardin

Patrick Casey, dirigeant du groupe suprématiste blanc et antisémite Identity Evropa, vu à la Maison Blanche le 7 novembre 2018. (Crédit : Twitter via JTA)
Patrick Casey, dirigeant du groupe suprématiste blanc et antisémite Identity Evropa, vu à la Maison Blanche le 7 novembre 2018. (Crédit : Twitter via JTA)

WASHINGTON – Un chef de file du mouvement xénophobe de la suprématie blanche a visité la Maison Blanche. Il a participé à une visite guidée dans les jardins ouverts au public, a annoncé la Maison Blanche.

Patrick Casey, qui dirige le groupe de suprématie blanche néo-nazi américain Identity Evropa, a publié mercredi sur Twitter des photos de lui posant à la Maison Blanche.

“Evropa a atterri à la Maison Blanche !”, a-t-il écrit.

Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche, a déclaré dans un courriel à JTA : “Il a fait partie des plus de 25 000 personnes qui ont assisté à la visite de la Maison Blanche “Fall Garden tour”, ouverte au public. Des billets gratuits sont mis à la disposition de tous ceux qui souhaitent y prendre part.”

Identity Evropa est à l’origine de l’expression “Vous ne nous remplacerez pas”, qui fait référence à la théorie du complot selon laquelle les juifs sont en train d’élaborer un plan visant à remplacer les blancs par des non-blancs.

Illustration: un suprématiste blanc portant un drapeau nazi dans le parc Emancipation à Charlottesville, en Virginie, le 12 août 2017. (Crédit : AP / Steve Helber)

Identity Evropa a participé à la marche néo-nazie à Charlottesville, en Virginie en août 2017, qui s’est terminée par des actes de violence et une attaque meurtrière contre les contre-manifestants qui aurait été menée par un suprématiste blanc. Au cours de cette marche, le slogan d’Identity Evropa a été repris dans la phrase “Les juifs ne nous remplaceront pas”.

Le président des États-Unis, Donald Trump, n’a pas spontanément condamné la marche, accusant les deux parties de violence et affirmant que les groupes de manifestants et de contre-manifestants comptaient des “gens bien”. Des suprématistes blancs et des néonazis ont félicité Trump pour sa réaction. Plusieurs groupes juifs et députés des deux partis l’ont critiqué.

Jonathan Greenblatt, directeur national de la Ligue Anti-Diffamation, a demandé à la Maison Blanche d’expliquer la présence de Casey.

La Maison Blanche devrait être un endroit d’où la haine est bannie, a déclaré Greenblatt sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...