La marine américaine saisit des missiles iraniens en mer d’Arabie
Rechercher

La marine américaine saisit des missiles iraniens en mer d’Arabie

Selon l'armée américaine, 150 missiles guidés antichars et trois armes surface-air ont été trouvés sur un petit bateau en direction du Yémen

L’armée américaine a fait savoir jeudi qu’elle avait saisi une cargaison d’armes iraniennes sur un petit voilier en mer d’Arabie, destinée à des rebelles Houthi au Yémen.

Les armes présentaient des signes de « conception et de fabrication » iraniennes, selon Reuters.

Elles comprenaient 150 missiles guidés antichars ainsi que trois missiles surface-air.

Selon la marine américaine, des marins de l’USS Normandy, un croiseur lance-missiles, sont montés à bord d’un boutre à destination du Yémen en mer d’Arabie et ont découvert « 150 missiles guidés antichars « Dehlavieh », qui sont des copies de fabrication iranienne des Kornet russes.

Le croiseur lance-missiles USS Normandy (CG-60) de l’US Navy fait route dans l’océan Atlantique le 16 février 2018 dans le cadre du Harry S. Truman Carrier Strike Group (HSTCSG). (Wikipedia/photo de Scott Swofford/domaine public)

« D’autres composants d’armes saisis à bord du boutre étaient de conception et de fabrication iraniennes et comprenaient trois missiles surface-air iraniens », d’après le communiqué.

Les armes étaient « identiques » à celles saisies lors d’une opération similaire en novembre dernier par l’USS Forrest Sherman.

Les rebelles Houthis au Yémen ont maintenu des liens étroits avec l’Iran, qui leur a fourni des armes et de l’argent et les a entraînés.

Les États-Unis ont constamment accusé Téhéran de faire de la contrebande d’armes aux Houthis et ont saisi de nombreuses cargaisons d’armes en transit ces derniers mois.

La contrebande d’armes iraniennes vers le Yémen enfreint deux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, l’une interdisant à la République islamique d’expédier des armes en dehors de ses frontières, et l’autre interdisant de fournir des armes aux Houthis dans le contexte de la guerre civile prolongée et sanglante que connaît le Yémen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...