La mère du patient israélien de 22 ans met en garde : personne n’est épargné
Rechercher

La mère du patient israélien de 22 ans met en garde : personne n’est épargné

Même si l'hôpital lui avait proposé de venir voir son fils, elle aurait refusé, expliquant que voir son enfant connecté au respirateur serait une expérience trop traumatisante

Photo d'illustration : Un médecin, en combinaison de protection, vérifie le fonctionnement d'un respirateur à l'hôpital universitaire Samson Assuta d'Ashdod, le 16 mars 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
Photo d'illustration : Un médecin, en combinaison de protection, vérifie le fonctionnement d'un respirateur à l'hôpital universitaire Samson Assuta d'Ashdod, le 16 mars 2020. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

La mère d’un jeune homme de 22 ans atteint par le coronavirus, dont l’état de santé s’est rapidement dégradé, forçant les médecins à le placer sous respirateur artificiel, a déclaré dimanche aux médias que son fils avait exprimé ses craintes avant d’être anesthésié.

Ce jeune homme, dont l’identité n’a pas été révélée dans les médias, n’avait pas de problèmes de santé sous-jacents lorsqu’il a été testé positif au COVID-19, la maladie causée par le nouveau coronavirus.

Résident de la ville portuaire d’Ashdod, il avait été hospitalisé mercredi dernier. Le lendemain, il s’était trouvé dans l’incapacité de se lever ou de prendre une douche, a déclaré sa mère au site d’information Ynet.

Samedi, les médecins l’avaient placé sous oxygène, a raconté sa mère. Il avait admis lorsqu’il lui avait parlé au téléphone : « Maman, j’ai peur ».

Dimanche matin, en raison de la rapidité de la dégradation de son état et de ses difficultés croissantes à respirer, les médecins de l’hôpital universitaire Samson Assuta, à Ashdod, ont pris la décision de l’anesthésier et de le placer sous respirateur.

La mère a déclaré qu’elle, son mari et leur fille se trouvaient en quarantaine depuis que leur fils avait été testé positif au virus.

Elle a indiqué que même si l’hôpital lui avait proposé de venir voir son fils, elle avait rejeté cette offre, expliquant que voir son enfant connecté au respirateur serait une expérience trop traumatisante.

« J’en suis incapable, je ne peux pas aller le voir avec cette machine », a-t-elle continué.

« Je leur ai dit que c’est difficile pour moi et que je ne cesse de trembler », a-t-elle poursuivi. « J’ai peur de m’effondrer là-bas. Je préfère me souvenir de lui, tel qu’il était ».

La mère a expliqué que son fils était récemment allé aux Etats-Unis en compagnie de deux amis, et qu’ils avaient visité Miami et Las Vegas. Les trois touristes étaient revenus en Israël au début du mois et le jeune homme s’était immédiatement placé en quarantaine, conformément aux directives données par le ministère de la Santé.

Mais, mercredi dernier, sa température augmentant malgré les médicaments qu’il prenait, il avait été évacué vers un hôpital.

Les deux compagnons de route du jeune homme ont aussi été testés positifs au COVID-19 et ils sont en bonne santé. L’un a été pris en charge à l’hôpital et l’autre se trouve dans un hôtel de quarantaine spécialement créé, selon les informations transmises.

« Le monde entier ne cesse d’affirmer que le virus n’est pas dangereux pour les jeunes », s’est exclamée la mère. « Les gens pensent que c’est un jeu – mais il s’est montré très responsable et, en débarquant du vol, il est venu directement à la maison. C’était important pour lui de se montrer précautionneux et responsable envers son entourage ».

Ami Mayo, chef de l’unité de soins intensifs d’Assuta, a déclaré à Ynet que le patient montrait initialement de légers symptômes mais que son état s’était rapidement dégradé, avec de graves difficultés respiratoires et une baisse du niveau d’oxygène dans son sang.

Mayo a ajouté que les personnels médicaux avaient recouru à des moyens non-invasifs pendant 24 heures mais que l’état du jeune homme s’était détérioré si vite que la décision de l’anesthésier avait été prise dimanche.

Sur les 15 personnes décédées au sein de l’Etat juif du coronavirus, 13 avaient plus de 70 ans. Un Israélien âgé de 82 ans est également mort du COVID-19 en Italie.

Dimanche matin, il y avait 3 865 cas confirmés de coronavirus en Israël et quinze décès directement liés. Selon le ministère de la Santé, 66 personnes sont dans un état grave – dont 54 sous respirateur. 82 malades sont dans un état modéré et les autres n’affichent que des symptômes mineurs.

La ministre portugaise de la Santé a annoncé dimanche la mort d’un garçon de 14 ans atteint de COVID-19. Les autorités ont déclaré que le garçon avait déjà des problèmes de santé. La ministre Marta Temido a déclaré que le garçon avait été testé positif pour le coronavirus, mais l’on doit encore enquêter pour savoir s’il est décédé du virus ou en raison de ses autres problèmes de santé.

Au milieu de la nuit, entre mardi et mercredi, Julie, 16 ans, originaire de l’Essonne en banlieue parisienne, est morte du coronavirus dans un hôpital parisien, faisant d’elle la plus jeune victime française de la pandémie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...