La nouvelle promenade de l’indépendance de Tel Aviv sur les pas des fondateurs
Rechercher

La nouvelle promenade de l’indépendance de Tel Aviv sur les pas des fondateurs

Un chemin en briques dorées et éclairé la nuit long d'un kilomètre met désormais en avant les points importants de l'histoire de la nation

Un enfant sur le sentier de l'Indépendance sur le boulevard Rothschild à Tel Aviv, le 11 avril 2018 (publié avec autorisation)
Un enfant sur le sentier de l'Indépendance sur le boulevard Rothschild à Tel Aviv, le 11 avril 2018 (publié avec autorisation)

Les visiteurs et les résidents de Tel Aviv peuvent désormais emprunter un long sentier en brique dorée à travers les rues du centre-ville. L’installation célébrera les lieux pionniers dans la ville et l’histoire de l’Etat.

Le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, a inauguré le sentier lundi soir en l’honneur du 70e Jour de l’Indépendance d’Israël, qui commencera mercredi soir.

Le sentier, long d’un kilomètre, balisé en brique dorée et éclairé la nuit, compte 10 arrêts qui mettent en avant les lieux importants de l’histoire de Tel Aviv et de l’Etat d’Israël, dont l’Independence Hall où le Premier ministre David Ben Gurion a signé la Déclaration d’Indépendance.

Independence Hall était auparavant la résidence du premier maire, Meir Dizengoff, qui a plus tard transformé sa maison pour qu’elle devienne le Musée d’art de Tel Aviv. Ben Gurion a déclaré l’Indépendance de l’Etat d’Israël dans ce musée le 14 mai 1948, pour la raison qu’il était fortifié.

Le sentier de l’indépendance sera éclairé afin que les visiteurs puissent l’emprunter la nuit (publié avec autorisation)

« Peu de gens peuvent dire que leur pays est né dans un musée », a déclaré Ron Huldai. « Il n’y a pas de meilleur lieu de naissance pour un pays qui rassemble à la fois le passé, le présent et le futur. »

Des explications le long du sentier de l’Indépendance sont disponibles en huit langues. A partir de juin, les visiteurs pourront également télécharger une application interactive sur leur smartphone ou leur tablette.

L’itinéraire démarre au premier kiosque de Tel Aviv, au croisement entre le boulevard Rothschild et la rue Herzl, se poursuit le long du boulevard Rothschild, devant la fontaine Nahum Gutman, la maison de Akiva Aryeh Weiss, la tour Shalom Meir (qui a jadis abrité le gymnase Herzliya), la Grande Synagogue, le musée de la Haganah, le centre des visiteurs de la Banque d’Israël, le monument des fondateurs de Tel Aviv, la statue de Meir Dizengoff et le pavillon de l’indépendance.

La ville a pour la première fois envisagé ce sentier il y a un an, nécessitant une coopération entre la ville, les urbanistes, le ministère du Tourisme et le ministère de Jérusalem et du patrimoine. Huldai a comparé le sentier de l’Indépendance aux sentiers historiques de Philadelphie ou au Freedom Trail de Boston. Il a noté qu’à ses débuts, Tel Aviv était une petite enclave – ce pourquoi la plupart des sites historiques sont proches les uns des autres.

Une carte du sentier de l’indépendance dans le centre-ville de Tel Aviv, avec les 10 sites importants (publié avec autorisation)

« Vous pouvez rencontrer tant d’histoire sur ce kilomètre », a déclaré Huldai. « Cette ville était une expérience. Ce fut l’une des expériences les plus importantes dans l’histoire des 2 000 ans de la diaspora juive. Comme le disait le premier maire, Meir Dizengoff, il s’agissait d’un exercice d’autogouvernement juif, un premier pas vers le renouvellement de la souveraineté juive. »

Une représentante de la municipalité de Tel Aviv, le maire Ron Huldai, Zeev Elkin, ministre des Affaires de Jérusalem, Amir Halevy, directeur du ministère du Tourisme, et deux acteurs jouant Théodore Herzl et David Ben Gurion dévoilent le sentier de l’Indépendance, le 16 avril 2018, à Tel Aviv (publié avec l’autorisation de Guy Yehiel)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...