La police des frontières évacue l’avant-poste établi à la mémoire de Shai Ohayon
Rechercher

La police des frontières évacue l’avant-poste établi à la mémoire de Shai Ohayon

La police des frontières a évacué un nouvel avant-poste illégal établi à la mémoire d'un Israélien poignardé à mort par un agresseur palestinien mercredi

La famille et les amis assistent aux funérailles de la victime poignardée, le rabbin Shaï Ohayon, au cimetière de Segula à Petah Tikva, le 27 août 2020. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
La famille et les amis assistent aux funérailles de la victime poignardée, le rabbin Shaï Ohayon, au cimetière de Segula à Petah Tikva, le 27 août 2020. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Un groupe de trois familles et une poignée d’adolescents ont établi l’avant-poste pendant la nuit sur une colline isolée en Cisjordanie, entre les villages palestiniens de Sinjil et d’Abwein, au nord de Ramallah. Ils ont baptisé le site « Maale Shai » en l’honneur du rabbin Shai Ohayon, 39 ans, qui a été poignardé à mort à Petah Tikva, dans la banlieue de Tel Aviv.

Les résidents juifs, dont certains auraient réagi violemment à l’expulsion, se sont retranchés à l’intérieur et sur le toit des bâtiments.

« Les résidents juifs s’opposent toujours à quitter le lieu. Les troupes de la police des frontières sont en train de faire sortir physiquement les opposants », ont affirmé les gardes-frontières.

Selon la police, un des résidents de l’avant-poste est revenu à plusieurs reprises après avoir été expulsé et a été « arrêté après avoir fait une crise et utilisé la violence physique contre les soldats ».

La vidéo de l’évacuation montre des adolescents grimpant sur le toit d’un hangar préfabriqué pour tenter d’éviter d’être évacués.

Les habitants affirment qu’un policier a frappé un adolescent au visage pendant l’incident.

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Nickolai Mladenov, a par ailleurs adressé ses condoléances à la famille du rabbin tué.

L’envoyé spécial des Nations unies pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, s’exprime lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 25 juin 2020. (Menahem KAHANA / AFP)

« Mes plus sincères condoléances à la famille du rabbin #ShaiOhayon, qui a été tué hier lors d’une attaque au couteau près de Petah Tikva en #Israël », a-t-il tweeté.

« La violence ne peut en aucun cas être la réponse et doit être condamnée par tous ».

La sœur du rabbin a quant à elle attribué la mort de son frère à une réponse peu convaincante au terrorisme.

Le rabbin Shai Ohayon, qui a été poignardé à mort dans un attentat apparemment terroriste au carrefour de Segula, le 26 août 2020. (Autorisation)

« Ces choses arrivent parce qu’il n’y a pas de punition [suffisante] », a déclaré Hagit Yudkovich aux journalistes.

« Notre pays, au lieu de se préoccuper de la sécurité de ses citoyens, s’occupe d’autres questions ».

Elle a ajouté que son frère Shai « était la chose la plus pure, qui a rencontré sans que ce soit de sa faute la chose la plus néfaste ».

Parallèlement, la détention préventive du suspect du meurtre, Khalil Abd al-Khaliq Dweikat, 46 ans, a été prolongée de cinq jours. Dweikat, un Palestinien de la région de Naplouse, père de six enfants, n’avait aucun antécédent d’activités terroristes, a déclaré le Shin Bet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...