Rechercher

La vague d’homicides se poursuit : un homme retrouvé mort dans sa voiture

Il s'agit du 46e décès cette année dans la communauté arabe ; 2 personnes ont été poignardées près d'une mosquée dans la région de Jérusalem et 3 autres ont été blessés à At-Tur

Mohammed Amash. (Crédit: Courtoisie)
Mohammed Amash. (Crédit: Courtoisie)

Un homme de 24 ans a été tué par balle dans la nuit de vendredi à samedi dans son véhicule dans le nord du pays, alors qu’une flambée d’homicides continue de frapper la communauté arabe.

Les ambulanciers appelés sur les lieux aux premières heures de samedi ont trouvé Mohammed Amash dans sa voiture près d’un terrain de football à Jisr az-Zarka.

Les ambulanciers ont tenté de réanimer Amash, propriétaire d’un café local, avant de l’emmener à l’hôpital Hillel Yaffe à Hadera. Il a été déclaré mort peu après son arrivée.

La police a déclaré avoir ouvert une enquête.

Amash est la 46e victime tuée dans un incident violent dans la communauté arabe depuis le début de l’année 2022, selon un décompte d’Abraham Initiatives, groupe de pression contre la violence dans la communauté arabe.

Indépendamment, un homme de 23 ans a été grièvement blessé et un homme de 19 ans a été légèrement blessé après avoir été poignardés dans un incident apparemment sans rapport avec l’incident, à l’extérieur d’une mosquée dans le village d’Ein Nakuba, dans la région de Jérusalem. L’agresseur a fui les lieux.

Les ambulanciers ont été appelés et ont prodigué des soins aux deux hommes, avant de transporter la victime gravement blessée à l’hôpital Hadassah à Ein Kerem, à Jérusalem. Un suspect a été arrêté.

Lors d’un troisième incident, trois personnes ont été blessées lors d’une altercation apparente entre les membres d’une famille dans le quartier At-Tur de Jérusalem.

La police sur les lieux d’un incident au cours duquel trois personnes ont été blessées dans le quartier At-Tur de Jérusalem, le 25 juin 2022. (Crédit: Police israélienne)

Une personne était dans un état modérément grave tandis que les deux autres ont été légèrement blessées. La police a déclaré avoir ouvert une enquête et mener des recherches pour retrouver les suspects.

La majorité des victimes de meurtre de la semaine dernière étaient issues des communautés arabes, qui ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années. Les Arabes israéliens blâment la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre de puissantes organisations criminelles et détourne largement le regard face à ces violences – querelles familiales, guerres de territoire mafieuses et violence contre les femmes. Les communautés ont également souffert d’années de négligence.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...