L’Afrique du Sud « consternée » par la nomination d’Israël en observateur à l’UA
Rechercher

L’Afrique du Sud « consternée » par la nomination d’Israël en observateur à l’UA

L'Union africaine a accordé la semaine dernière à Israël le statut d'observateur, qu'il réclamait depuis des années - une victoire diplomatique pour l'État hébreu

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa (à droite) prête serment aux côtés du président de la Cour suprême, Mogoeng Mogoeng (à gauche), au stade Loftus Versfeld de Pretoria, en Afrique du Sud, le samedi 25 mai 2019. (Crédit : AP)
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa (à droite) prête serment aux côtés du président de la Cour suprême, Mogoeng Mogoeng (à gauche), au stade Loftus Versfeld de Pretoria, en Afrique du Sud, le samedi 25 mai 2019. (Crédit : AP)

L’Afrique du Sud a dénoncé mercredi la décision « unilatérale » prise la semaine dernière par la Commission de l’Union africaine (UA) d’accorder à Israël un statut d’observateur au sein de l’organisation panafricaine.

Dans une déclaration sans équivoque, Pretoria, qui a assuré l’année dernière la présidence tournante de l’UA, s’est dite « consternée par la décision injuste et injustifiée de la Commission de l’UA d’accorder à Israël le statut d’observateur au sein de l’Union africaine ».

La Commission de l’UA a pris cette « décision unilatéralement sans » consulter ses membres, selon le ministère sud-africain des Affaires étrangères, qui l’a qualifiée « d’inexplicable » et « incompréhensible ».

L’UA a accordé la semaine dernière à Israël le statut d’observateur, qu’il réclamait depuis des années. Une victoire diplomatique pour l’État hébreu qui, selon les deux parties, devrait notamment permettre à Israël d’aider le continent à lutter contre la pandémie de COVID-19 et le terrorisme.

« La décision d’accorder à Israël le statut d’observateur est encore plus choquante en cette année où le peuple opprimé de Palestine a été persécuté par des bombardements destructeurs et la poursuite de la colonisation illégale sur ses terres », a ajouté le ministère.

L’Afrique du Sud soutient la cause palestinienne avec des relations diplomatiques officielles établies en 1995, un an après la fin de l’apartheid. Elle a dégradé son ambassade en simple bureau de liaison à Tel Aviv en 2019.

La « Palestine » a déjà le statut d’observateur à l’UA, où elle compte d’importants soutiens.

L’Afrique du Sud compte demander à Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA, de s’expliquer sur cette décision, et espère que la question sera discutée entre chefs d’État et de gouvernement.

« L’Afrique du Sud est fermement convaincue que tant qu’Israël n’est pas disposé à négocier un plan de paix sans conditions préalables, il ne devrait pas avoir le statut d’observateur » au sein de l’UA, a-t-elle déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...