Lapid envoie ses condoléances aux Etats-Unis : une ligne connecte Tel Aviv et Orlando
Rechercher

Lapid envoie ses condoléances aux Etats-Unis : une ligne connecte Tel Aviv et Orlando

Après l'assaut meurtrier du club the Pulse, le chef de file de Yesh Atid a rappelé le combat commun d'Israël et des Etats Unis "contre l'extrémisme et la haine"

Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid lors de la conférence de presse avec la presse étrangère à Jérusalem, le lundi 25 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran)
Le chef du parti Yesh Atid, le député Yaïr Lapid lors de la conférence de presse avec la presse étrangère à Jérusalem, le lundi 25 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran)

Le dirigeant de Yesh Atid Yair Lapid a envoyé ses condoléances au peuple américain pour la fusillade massive d’Orlando, disant qu’il y a un lien entre l’attaque de la semaine dernière à Tel Aviv et l’assaut meurtrier du club the Pulse.

« Mercredi, quatre Israéliens ont été assassinés au marché Sarona de Tel Aviv. Hier, 50 membres de la communauté LGBT ont été assassinés à Orlando », a dit Lapid dans un communiqué.

« Il y a une ligne connectant ces deux événements meurtriers. Dans les deux cas, des innocents ont été assassinés non pas à cause de quelque chose qu’ils avaient fait, mais à cause de qui et de ce qu’ils étaient ».

Il a ajouté : « Le lien entre Israël et les Etats-Unis naît d’abord et surtout du fait que nous partageons des valeurs car dans cette guerre contre l’extrémisme et la haine, nous sommes du même côté ».

Lapid a également dit que la population du monde « doit choisir un camp » dans ce qu’il a qualifié de « guerre mondiale ».

« D’un côté il y a ceux qui se définissent par la haine de l’autre, par un fanatisme islamiste meurtrier, par des tentatives de nous ramener au Moyen-âge. De l’autre côté, nous, nous nous définissons par la tolérance, l’acceptation de l’autre et la capacité à vivre ensemble, avec ceux avec qui nous ne sommes pas d’accord. Il y a une chose que vous ne pouvez pas être dans cette guerre, vous ne pouvez pas être neutres. Tout le monde doit choisir un camp », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...