Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

L’armée dit avoir abattu un missile de croisière au-dessus de la mer Rouge

Un F-35 furtif a intercepté un missile avant qu'il n'entre en territoire israélien ; aucun groupe n'a revendiqué le tir, mais un responsable houthi a fait référence au tir

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un F-35 Adir de l'escadron 140 participe à un spectacle de l'armée de l'air israélienne lors de la cérémonie de remise des diplômes aux soldats ayant suivi le cours de pilotage, sur la base aérienne de Hatzerim dans le désert du Néguev, le 29 juin 2023. (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)
Un F-35 Adir de l'escadron 140 participe à un spectacle de l'armée de l'air israélienne lors de la cérémonie de remise des diplômes aux soldats ayant suivi le cours de pilotage, sur la base aérienne de Hatzerim dans le désert du Néguev, le 29 juin 2023. (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)

L’armée israélienne a déclaré mercredi qu’un avion de chasse avait abattu un missile de croisière au-dessus de la mer Rouge, non loin d’Eilat, la ville la plus au sud du pays.

Le missile aurait été tiré par les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran.

Les Houthis ont en effet tiré plusieurs missiles balistiques et envoyé des drones sur Eilat depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, le mois dernier. Tous ont été interceptés ou ont manqué leur cible.

Dimanche, les Houthis se sont emparés du Galaxy Leader, un cargo lié notamment à un citoyen israélien naviguant en mer Rouge.

L’armée israélienne a déclaré que le missile n’était pas entré en territoire israélien. Les sirènes d’alerte aérienne ont retenti dans la station balnéaire d’Eilat au moment de l’incident.

Un avion furtif F-35 a été envoyé pour intercepter le missile, a expliqué l’armée, sans préciser à quelle distance se trouvait le missile lorsque l’avion l’a abattu.

Aucun groupe n’a revendiqué le tir mais Hezam al-Asad, membre du bureau politique des Houthis soutenus par l’Iran, a écrit sur la plateforme de réseaux sociaux X, en hébreu : « Que se passe-t-il à Eilat ? »

Al-Assad publie occasionnellement des railleries en hébreu contre Israël.

Israël utilise à la fois des avions à réaction ou le système de défense aérienne Arrow pour intercepter certains projectiles des Houthis.

Plus tôt ce mois-ci, et pour la première fois, le système de défense aérienne le plus avancé d’Israël, l’Arrow 3, a intercepté un missile. Les précédentes interceptions du système Arrow, ces dernières semaines, étaient le fait de l’ancien missile Arrow 2.

La capture dimanche du Galaxy Leader et de ses 25 membres d’équipage étrangers a eu lieu quelques jours après la menace des Houthis de s’en prendre aux navires israéliens, en raison de la guerre entre Israël et le Hamas.

Le navire battant pavillon bahaméen est immatriculé par une société britannique qui appartient en partie au magnat israélien Abraham Ungar. Le navire était loué à une société japonaise au moment du détournement.

Selon l’armée israélienne, le navire naviguait de la Turquie vers l’Inde avec un équipage civil international, sans aucun Israélien à bord.

« Ce n’est pas un navire israélien », a affirmé l’armée israélienne, tout en accusant directement les Houthis d’être responsables du détournement.

Ces récentes attaques constituent une première pour les Houthis, qui contrôlent une grande partie d’un Yémen grandement appauvri et combattent une coalition dirigée par l’Arabie saoudite depuis 2015.

Les Houthis disent agir dans le cadre d’un « axe de résistance » contre Israël qui comprend également des organisations terroristes soutenus par l’Iran au Liban, en Syrie et en Irak.

Le chef des Houthis, Abdul Malik al-Houthi, a dit que les tirs de missiles et de drones sur le sud d’Israël « se poursuivraient ».

La guerre a éclaté le 7 octobre dernier lorsque le Hamas a lancé une attaque dévastatrice contre Israël, qui a tué plus de 1 200 personnes, principalement des civils. Plus de 3 000 terroristes ont franchi la frontière depuis la bande de Gaza, massacrant tous ceux qu’ils trouvaient et enlevant au moins 240 personnes conduites par la suite à Gaza.

Israël a riposté par une offensive militaire visant à détruire le Hamas et à chasser le groupe terroriste du pouvoir à Gaza, qu’il dirige de facto depuis 2007.

Une explosion à Eilat causée par un drone d’origine inconnue, le 9 novembre 2023. (Autorisation)

Plus tôt ce mois-ci, un drone lancé depuis la Syrie s’est écrasé sur une école d’Eilat, causant des dégâts à l’école sans faire de blessés graves. Le service de secours du Magen David Adom a toutefois pris en charge cinq personnes souffrant d’anxiété aiguë, ainsi qu’un homme d’une vingtaine d’années, pour inhalation de fumées.

L’armée israélienne a expliqué avoir ciblé l’organisation à l’origine du drone, en Syrie, sans préciser qui était responsable de l’agression ni ce que l’armée de l’air avait frappé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.