Le chanteur israélien qui minimisait l’ampleur du virus, testé positif
Rechercher

Le chanteur israélien qui minimisait l’ampleur du virus, testé positif

Ofer Levi, 56 ans, a indiqué avoir du mal à respirer mais a démenti les rumeurs circulant sur les réseaux sociaux selon lesquelles il était gravement malade

Le chanteur israélien Ofer Levi (Crédit Yossi Zeliger/Flash90)
Le chanteur israélien Ofer Levi (Crédit Yossi Zeliger/Flash90)

Le chanteur israélien Ofer Levi, qui a minimisé par le passé la gravité de la pandémie de coronavirus, a contracté la COVID-19, selon un reportage télévisé diffusé mercredi.

S’adressant à la Douzième chaîne, Levi a démenti les rumeurs circulant sur les réseaux sociaux selon lesquelles il était gravement malade, mais a admis que « la situation n’était pas facile. »

Levi, qui a récemment été diagnostiqué positif à la COVID-19, a parlé à la chaîne alors qu’il était allongé dans son lit, affirmant être trop fatigué pour s’asseoir. Il a demandé à ses fans de prier pour son rétablissement.

« J’ai du mal à respirer et j’ai un peu mal », a-t-il dit. « C’est épuisant et fatigant, [ma] respiration est lourde mais je suis en vie et je m’en remets. »

Le chanteur israélien Ofer Levi, le 10 mars 2021. (Capture d’écran Douzième chaîne)

Levi, 56 ans, aurait pu se faire vacciner depuis la mi-janvier, dans le cadre de la campagne vaccinale israélienne. La Douzième chaîne n’a pas questionné le chanteur au sujet de la vaccination.

Levi a déclaré qu’il était impatient de remonter sur scène suite à l’assouplissement récent des restrictions liées au virus, qui autorise désormais les spectacles sous certaines conditions.

L’été dernier, Levi n’avait pas tenu compte de la gravité de l’épidémie de virus en Israël et avait promis de continuer à travailler, a rapporté la Douzième chaîne.

Les théâtres, les salles de concert, les musées et d’autres espaces sont autorisés à accueillir de (petits) publics depuis la fin du mois dernier, alors qu’Israël sortait de ce qu’il espère être son dernier confinement prolongé en raison du coronavirus.

Par ailleurs, une grande partie de l’économie a rouvert dimanche, à mesure que le pays se déconfine, notamment les restaurants, les cafés, les écoles de la 7e à la 10e année dans les zones d’infection faible à moyenne, les lieux culturels, les parcs d’attractions et les hôtels. Les établissements d’enseignement supérieur et les séminaires religieux ont été ouverts aux personnes vaccinées ou rétablies et les règles relatives aux rassemblements et au culte ont été assouplies.

Le cabinet a également décidé d’assouplir les restrictions sur les voyages internationaux et a mis fin à une commission très controversée qui décidait qui pouvait entrer ou sortir du pays alors que l’aéroport restait largement fermé.

Israël a vacciné la majorité de sa population adulte et espère achever la campagne pour tous les Israéliens de 16 ans et plus d’ici la fin du mois d’avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...