Rechercher

Le chef d’État-major salue la campagne d’arrestation israélienne en Cisjordanie

Si l'armée pense avoir frappé durement la cellule, elle ignore encore si la totalité de ses membres ont été neutralisés et quelle menace elle représente encore

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'État-major israélien Aviv Kohavi  lors d'une conférence de presse, le 16 mai 2021. (Capture d'écran)
Le chef d'État-major israélien Aviv Kohavi lors d'une conférence de presse, le 16 mai 2021. (Capture d'écran)

Le chef d’État-major de l’armée Aviv Kohavi a salué dimanche les militaires qui sont parvenus à déjouer « d’importants attentats terroristes » qui auraient pu être commis sur le territoire israélien. Son annonce fait suite à des raids qui ont visé cette nuit une cellule du Hamas en Cisjordanie.

« C’est une réussite significative, une nuit de série d’opérations préemptives de la plus haute importance qui ont empêché – de ce que nous en savons – des attentats terroristes majeurs. De telles attaques auraient pu être perpétrées à Jérusalem, à Netanya, à Tel Aviv, à Afula ou n’importe où ailleurs », a-t-il expliqué, s’exprimant depuis le siège de la Brigade régionale Menashe de l’armée israélienne, dans le nord de la Cisjordanie.

« C’est une réussite en termes d’opération et de renseignement qui est issue d’une coopération extraordinaire entre l’armée israélienne, le Shin Bet et l’unité antiterroriste Yamam, au sein de de la police israélienne – félicitations à vous tous », a-t-il poursuivi.

Selon Tsahal, au moins sept membres présumés de la cellule du Hamas ont été arrêtés et au moins cinq autres terroristes présumés ont été tués après avoir ouvert le feu en direction des soldats israéliens pendant ces raids d’arrestation.

Pendant l’un de ces échanges de tirs, deux soldats israéliens – un capitaine et un sergent – ont été grièvement blessés. L’armée penserait que les soldats ont été touchés par des tirs militaires.

« Il y a des éléments sur lesquels il faut enquêter et il y a des leçons à tirer, mais quelque chose est d’ores et déjà clair : il y a eu des tirs entre les deux parties et il y a eu un résultat opérationnel, à savoir la neutralisation de ce réseau qui opérait dans les régions de Menashe et de Binyamin », a commenté Kohavi, se référant aux secteurs du centre et du nord de la Cisjordanie.

Néanmoins, même si l’armée pense avoir frappé durement la cellule, elle ignore encore si la totalité de ses membres ont été neutralisés et quelle menace elle représente encore.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...