Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Le Chili exclut Israël d’un salon de la Défense en avril à Santiago

Le communiqué du ministère de la Défense ne mentionne pas les raisons de cette mesure, mais le gouvernement de Gabriel Boric a critiqué ce qu'il a appelé la réponse "disproportionnée" d'Israël à l'attaque du 7 octobre par le Hamas

File - Le personnel féminin de l'armée de l'air chilienne marche près d'un avion de transport militaire américain Boeing C-17 Globemaster lors de la XIXème Foire de l'air et de l'espace (FIDAE) à Santiago, le 29 mars 2016. (Crédit ; Martin Bernetti/AFP)
File - Le personnel féminin de l'armée de l'air chilienne marche près d'un avion de transport militaire américain Boeing C-17 Globemaster lors de la XIXème Foire de l'air et de l'espace (FIDAE) à Santiago, le 29 mars 2016. (Crédit ; Martin Bernetti/AFP)

Le gouvernement chilien a annoncé mardi exclure les entreprises israéliennes du principal salon de l’aérospatiale et de la Défense d’Amérique latine, qui se tiendra à Santiago en avril.

« Par décision du gouvernement du Chili, l’édition 2024 du Salon international de l’air et de l’espace (Fidae), qui se tiendra du 9 au 14 avril, ne verra pas la participation d’entreprises israéliennes », indique un communiqué du ministère de la Défense.

Le bref message ne mentionne pas les raisons de cette mesure, mais le gouvernement du président de gauche Gabriel Boric a critiqué ce qu’il a appelé la réponse « disproportionnée » d’Israël à l’attaque du 7 octobre par le Hamas, date à laquelle des milliers de terroristes ont pris d’assaut le sud d’Israël pour tuer près de 1 200 personnes, pour la plupart des civils, et prendre plus de 250 otages.

L’ambassadeur d’Israël au Chili, Gil Artzyeli, a déclaré à l’AFP que le gouvernement ne l’avait pas contacté pour lui annoncer sa décision et qu’il avait été informé par le communiqué du ministère.

« Il est difficile de dire que nous sommes surpris étant donné la doctrine du gouvernement à l’égard d’Israël », a déclaré M. Artzyeli.

Le Chili a rejoint le groupe de pays qui ont demandé une enquête de la Cour pénale internationale (CPI) sur de possibles crimes de guerre commis par Israël dans la bande de Gaza.

Fin octobre, le Chili avait rappelé son ambassadeur en Israël pour consultations afin de protester contre l’opération militaire menée à Gaza en représailles à l’attaque sanglante et inédite perpétrée par le groupe terroriste islamiste palestinien le 7 octobre sur le sol israélien depuis la bande de Gaza.

Le diplomate n’a pas encore repris ses fonctions.

 

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.