Rechercher

Le contrôleur d’État promet une enquête « approfondie » sur le scandale Pegasus

Afin de préserver la vie privée dans un État démocratique, "il est important qu'il y ait un audit du contrôleur d'État, qui est un organe indépendant", a-t-il expliqué

Le contrôleur d'État Matanyahu Englman s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 17 février 2022. (Autorisation)
Le contrôleur d'État Matanyahu Englman s'exprime lors d'une conférence à Jérusalem, le 17 février 2022. (Autorisation)

Le contrôleur d’État, Matanyahu Englman, s’est engagé à mener une enquête « approfondie » sur les allégations explosives selon lesquelles la police israélienne aurait espionné de manière inappropriée des citoyens israéliens.

« La préservation de la vie privée est la pierre angulaire d’un État démocratique », a déclaré M. Englman lors d’une conférence à Jérusalem.

« Nous procéderons à un examen approfondi de tous les comportements des forces de l’ordre par le biais de moyens technologiques. »

Matanyahu Englman avait annoncé le mois dernier qu’il allait enquêter sur les allégations selon lesquelles la police avait utilisé le logiciel espion Pegasus du groupe NSO pour pirater les téléphones de citoyens qui n’étaient pas soupçonnés de crimes, sans aucun mandat ou contrôle judiciaire.

Le contrôleur a affirmé que l’enquête était en cours. M. Englman a par ailleurs affirmé qu’il respectait l’enquête en cours supervisée par le procureur général adjoint Amit Marari, mais a ajouté « qu’il est important qu’il y ait un audit du contrôleur d’État, qui est un organe indépendant ».

L’enquête cherche à savoir si la police a fait un usage illicite de logiciels d’espionnage pour s’introduire dans les téléphones de 26 personnes nommées au début du mois par Calcalist. Englman a précisé que son enquête impliquera des experts internes et externes ainsi que des personnes qui ont précédemment occupé des postes de renseignement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...