Le décret de Trump pourrait empêcher une élue irakienne yézidie de recevoir un prix
Rechercher

Le décret de Trump pourrait empêcher une élue irakienne yézidie de recevoir un prix

Vian Dakhil, membre du Parlement de Bagdad, devrait recevoir prochainement une récompense de la Fondation Lantos, en mémoire du survivant de la Shoah et sénateur américain

Vian Dakhil, suele parlementaire yézidie en Irak, répond aux questions dans une interview le 20septemebre 2014 à Erbil, capitalecapitale de la région autonome du Kurdistan au nord de l'Irak (Crédit: Mohammed Sawaf/AFP)
Vian Dakhil, suele parlementaire yézidie en Irak, répond aux questions dans une interview le 20septemebre 2014 à Erbil, capitalecapitale de la région autonome du Kurdistan au nord de l'Irak (Crédit: Mohammed Sawaf/AFP)

WASHINGTON – Une dirigeante de la communauté des yézidis risque de ne pas pouvoir recevoir la distinction de la fondation Tom Lantos à cause du décret de Trump.

Vian Dakhil est une femme politique irakienne d’origine yézidie. Elle a œuvré pour la prise de conscience du génocide de son peuple, entre les mains du groupe terroriste État islamique, et devait recevoir une distinction le 8 février au Capitole.

Katrina Lantos Swett, la fille du défunt membre du Congrès pour la Californie a décrié lundi le décret signé par le président américain Donald Trump, qui interdit pendant quatre-vingt-dix jours toute entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays majoritairement musulmans, dont l’Irak.

« Mon père, le défunt Tom Lantos, est venu dans ce pays en tant qu’immigrant sans le sou, pour devenir l’unique membre du Congrès survivant de la Shoah », a déclaré dans un communiqué Swett, présidente de la Fondation Lattos, qui décerne le Lantos Human Rights Prize.

« Lorsque nous refusons l’entrée sur le territoire aux citoyens de pays musulmans, nous transgressons nos valeurs les plus fondamentales, celles qui font de l’Amérique une grande nation », a affirmé Swett.

« Lorsque devient problématique l’entrée sur le territoire d’une héroïne telle que Vian Dakhil, qui a risqué sa vie pour lutter contre les terroristes de l’État islamique, pour recevoir un prix dans le Capitole, nous devons nous inquiéter ».

Lantos a été une fervente défenseur des droits de l’Homme durant la trentaine d’années qu’il a passé en politique.

Parmi les personnes récompensées par ce prix, figurent l’ancien chef d’État israélien Shimon Peres, Hillary Clinton, ancienne secrétaire d’État et rivale vaincue de Trump, le Dalaï Lama, et Elie Wiesel, écrivain, survivant de la Shoah et lauréat du Prix Nobel de la Paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...