Rechercher

Le ghetto de Minsk raconté par Hersh Smolar, écrivain et partisan qui y a été détenu

Récit rare et précieux, "Le ghetto de Minsk : Partisans juifs soviétiques contre les nazis" est publié pour la première fois en français

Le ghetto de Minsk a été l’un des plus importants d’Europe, détenant plus de 100 000 Juifs. Il a été le deuxième par le nombre de victimes (80 000), après le ghetto de Lviv (plus de 100 000 victimes juives). Pourtant, son histoire est son quotidien restent relativement peu connus.

Hersh Smolar (1905–1993), écrivain et journaliste yiddish, Juif et communiste, dirigeant de la communauté juive de Pologne après la guerre, a publié l’ouvrage The Minsk Ghetto: Soviet-Jewish Partisans Against the Nazis (Le ghetto de Minsk : Partisans juifs soviétiques contre les nazis) aux États-Unis en 1989.

Témoignage exceptionnel, de par sa précision historique et son sens du récit, ce livre a été publié pour la première fois en français en septembre dernier par les éditions Payot-Rivages.

De 1941 à 1943, Hersh Smolar, détenu dans ce ghetto, en Biélorussie soviétique, a été l’un des principaux dirigeants du mouvement clandestin de résistance qui a permis à plusieurs milliers de Juifs de s’enfuir dans les forêts environnantes, où se sont formés des unités de partisans.

Son récit, rare et précieux, repose ainsi sur ses souvenirs personnels et sur son expérience pendant et après cette période. Il raconte mieux que quiconque la tragédie du ghetto, face à laquelle ont lutté ces partisans juifs.

Hersh Smolar. (Crédit : Jewishfreedom.org)

« Il rend un magnifique hommage au combat trop souvent ignoré des Juifs à l’Est de l’Europe, à tous ces hommes, toutes ces femmes, tous ces enfants, dont il ne reste parfois qu’un nom, ou même un pseudonyme, et qui s’étaient donnés pour mission, face à la machine d’extermination nazie, de ‘protéger et combattre’, toujours, infatigablement, au nom de la vie et de la dignité », écrit la maison d’édition.

Traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel-Guedj, l’ouvrage en français a été préfacé par l’universitaire Masha Cerovic et postfacé par le journaliste du Monde Piotr Smolar, petit-fils de l’auteur, qui lui avait rendu hommage dans son livre Mauvais juif en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...