Le livre pour enfants de Keret et Geffen prend vie dans un spectacle musical
Rechercher

Le livre pour enfants de Keret et Geffen prend vie dans un spectacle musical

Tom Cohen dirigera le Jerusalem Orchestra East West, avec Etgar Keret et Shira Geffen au Festival d'Israël

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le Jerusalem Orchestra East West interprétera « Waiting for Nissim » avec le chef d'orchestre Tom Cohen et les auteurs du livre, Shira Geffen et Etgar Keret, au festival d'Israël le 17 juin 2021. (Crédit : Hayim Yafim Barblet)
Le Jerusalem Orchestra East West interprétera « Waiting for Nissim » avec le chef d'orchestre Tom Cohen et les auteurs du livre, Shira Geffen et Etgar Keret, au festival d'Israël le 17 juin 2021. (Crédit : Hayim Yafim Barblet)

Le chef d’orchestre Tom Cohen, l’écrivain Etgar Keret et son épouse, l’artiste Shira Geffen sont de vieux amis qui cherchaient à créer un spectacle ensemble.

Ils ont enfin trouvé, avec « Waiting for Nissim », un livre magique pour enfants (de Geffen et Keret), mis en scène, avec danse, musique, et dialogues, pour le festival d’Israël le 17 juin.

« Il était évident que nous ferions quelque chose ensemble », a déclaré Cohen, qui dirigera le Jerusalem Orchestra East West pour ce spectacle. « Nous devions trouver quelque chose de spécial. »

Le spectacle est un projet coopératif du Festival d’Israël, du Jerusalem Orchestra East West et de l’Opéra d’Israël. Il sera également joué à l’Opéra d’Israël le 8 juillet.

Les trois sont devenus amis lorsque Keret et Geffen ont emménagé temporairement à Bruxelles, où Cohen vit avec sa femme d’origine libanaise, et dirige le MED, ou l’orchestre méditerranéen de Bruxelles.

Le chef d’orchestre Tom Cohen peut laisser libre cours à sa créativité en dirigeant « Waiting for Nissim » avec les auteurs Etgar Keret et Shira Geffen le 17 juin 2021 au Festival d’Israël. (Autorisation : Daniel Kaminski)

Amoureux de la musique andalouse, Cohen a également fondé et dirige un orchestre de fanfares andalouses à Montréal, et il est le chef et codirecteur d’un orchestre qui opère en France et inclut des musiciens algériens.

« Nous sommes devenus amis et nous nous promenons ensemble en mangeant des glaces et des pizzas », a raconté Cohen.

Il est blasé dorénavant, mais c’est au lycée que Cohen a découvert pour la première fois l’écriture de Keret et a dévoré tout ce qu’il écrivait. Il attribue à Keret le mérite de « nous montrer un monde lointain » et de l’avoir amené à lire des livres. (Il a même une copie signée de l’un des livres de Keret et aime taquiner Keret à propos de ce qu’il a écrit.)

Les trois se sont rencontrés des années plus tard et après être rapidement devenus amis, ils ont envisagé de travailler ensemble.

De façon inattendue, c’est sur le livre pour enfants de Geffen et Keret, « Waiting for Nissim », qu’ils vont réaliser ce projet. La mère de Cohen l’avait offert à son petit-fils, le fils de Cohen, sans savoir qu’il était ami avec les auteurs.

Ce livre pour enfants raconte l’histoire d’un enfant nommé Lev (qui est aussi le nom du fils de Geffen et Keret), qui attend patiemment son ami Nissim après l’école, dans une histoire d’amitié et de patience.

« Ce livre est si simple et court, si spécifique et minimaliste en termes de mots, mais il y a tellement de sous-texte sur l’amitié, la vie, la patience, la croyance, toutes ces choses », a déclaré Cohen. « Parce qu’il se passe tellement de choses dans les coulisses, il y a beaucoup de place pour la musique. »

Cohen a fait appel à la chorégraphe Miri Lazar pour créer la mise en scène de la pièce qui inclut sa musique, avec Geffen et Keret donnant vie aux deux personnages, Lev et Nissim.

« Nous ne voulions pas de pièce, je voulais protéger le minimalisme et lui laisser de la place, pour ce que nous imaginions, et pour permettre au public d’imaginer aussi », a-t-il déclaré.

La pièce montrera plusieurs danseurs sur scène, se produisant sur la musique de Cohen composée d’un motif classique léger dans lequel les personnages se rencontrent, a déclaré Cohen.

« Il était important de protéger l’atmosphère du livre, de ce gamin qui attend son ami encore et encore, dans un quartier israélien typique », a déclaré Cohen. « Je voulais écrire une musique qui joue avec la limite des graves et des aigus, accrocheuse, mais qui vous va droit au cœur. Elle résonnera dans vos oreilles et vous semblera familier jusque dans votre ADN. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...