Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Le négationnisme « est aussi grotesque que prétendre que la terre est plate »

Pour l'historien Tal Bruttmann, le combat contre le négationnisme ne peut être réservé aux seuls historiens

L'historien Tal Bruttmann lors d'un colloque à la Sorbonne en mai 2017 (Crédit : Capture d'écran Youtube/Faculté des Lettres de la Sorbonne)
L'historien Tal Bruttmann lors d'un colloque à la Sorbonne en mai 2017 (Crédit : Capture d'écran Youtube/Faculté des Lettres de la Sorbonne)

L’historien Tal Bruttmann, historien spécialisé dans la « micro-histoire » d’Auschwitz, revient dans un long et passionnant entretien sur le site Lignes de crêtes, sur l’actualité du négationnisme, et sur la « couleur » de l’antisémitisme: historiquement l’anti-judaïsme est-il rouge, rose ou brun ?

« L’antisémitisme n’est pas propre à la droite ou l’extrême droite, il a toujours été présent sur l’ensemble de l’échiquier politique, » explique l’historien et auteur prolifique membre de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.

« On en a eu un exemple lors de la campagne présidentielle avec la disqualification de Macron comme « banquier », utilisée tant à l’extrême droite qu’à l’extrême gauche. Il y a 15 ans, il aurait été brocardé comme technocrate, c’est un pur produit de l’ENA. Mais son passage chez Rothschild devient une tache. Aurait-il exercé au Crédit Agricole ou à la Banque postale, je doute qu’il aurait été qualifié de banquier ».

Il source la provenance de ces références « chez les auto-proclamés ‘anti-système’ – qui ont tous pourtant des cursus forts semblables et sont présents en politique depuis des décennies – pour dénoncer ‘la banque’, ‘l’oligarchie’ « .

A la question de savoir si le combat contre le négationnisme doit être réservée aux historiens, Tal Bruttmann tranche : « évidemment que le boulot des historiens est de battre en brèche ces discours, mais cela ne doit pas relever d’eux seuls. On n’en appelle pas à un astrophysicien pour contrecarrer les délires sur la ‘terre plate’ « .

Un historien, explique-t-il, évolue dans le domaine de l’intellectuel et du rationnel, ce qui n’est pas le cas des négationnistes, même s’ils aiment à se parer de cette illusion scientifique.

« La méthode négationniste est simple. On prend un élément, en général microscopique, on le nie avec des arguments pseudo-scientifiques, puis on décrète que puisque tel témoignage comporte un élément décrété faux alors tout événement est faux. Retranscrit dans d’autres domaines ça donne : la perruque de Louis XIV n’était pas blanche alors qu’un témoin l’a décrite comme telle, c’est donc la preuve que Louis XIV n’existe pas ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.