Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le phoque Yulia dérangé pendant sa sieste par des curieux sur la plage de Palmachim

Les écologistes demandent aux curieux de garder leurs distances avec le fameux phoque moine de Méditerranée lorsqu'il vient se reposer à terre

Le phoque moine Yulia se repose sur une plage israélienne, le 20 mai 2023, sous l'oeil protecteur des autorités israéliennes et bénévoles en charge de la protection de la nature (Capture d'écran Delphis; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Le phoque moine Yulia se repose sur une plage israélienne, le 20 mai 2023, sous l'oeil protecteur des autorités israéliennes et bénévoles en charge de la protection de la nature (Capture d'écran Delphis; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

La femelle phoque moine de Méditerranée – espèce rare et en voie de disparition – baptisée Yulia par les Israéliens, est venue se reposer sur la plage, samedi mais, dérangée par des curieux un peu trop pressants, elle est repartie. Plus tard dans la journée, elle est revenue et a cette fois pu se reposer sur la plage, sous l’oeil d’officiels et bénévoles chargés de la protection de l’environnement.

Cette femelle phoque est devenue célèbre dès son arrivée sur les côtes israéliennes, la semaine passée, se prélassant des jours durant sur la plage de Jaffa.

Cela n’a pas manqué d’attirer des milliers de spectateurs tenus à distance par des responsables de la Marine.

Depuis mardi, elle a passé l’essentiel de son temps dans l’eau, n’effectuant que de brefs arrêts à terre.

Samedi, elle a été aperçue sur la plage de la réserve naturelle de Palmachim, au sud de Tel Aviv.

Sur une vidéo, on voit des adolescents se précipiter dans sa direction en criant « Yulia » et en riant, ce qui a provoqué la fuite de la femelle phoque, réfugiée dans l’eau.

Elle est réapparue un peu plus tard, plus au sud, et cette fois, les baigneurs ont gardé leurs distances, sous l’œil des bénévoles, ce qui lui a permis de faire une courte sieste.

« Yulia est venue sur le rivage se reposer, ce qu’elle a finalement pu faire car les gens ont gardé leurs distances », a déclaré Maya Elasar, directrice de l’Association Delphis, ONG israélienne spécialisée dans la protection des mammifères marins.

« Le fait qu’elle soit retournée à l’eau si rapidement indique qu’elle est maintenant en bonne santé », a-t-elle ajouté.

Delphis a rappelé l’importance de garder ses distances avec l’animal.

Yulia, qui a ainsi été baptisée par un garçon des environs, est arrivée sur la plage de Jaffa vendredi dernier.

Elle a rapidement fait l’objet d’une surveillance 24 heures sur 24 par la presse et l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, qui a dépêché des bénévoles chargés de la surveiller et de s’assurer que les curieux ne la dérangent pas.

https://www.facebook.com/watch/Delphis.ngo/

Yulia est un phoque moine de Méditerranée, l’une des quelque 600 à 700 spécimens restants dans le monde, selon la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis. D’autres estimations sont encore plus alarmistes.

L’espèce est classée en voie de disparition.

Yulia, un phoque moine de Méditerranée, espèce en voie de disparition, se repose sur la plage de Tel Aviv, en Israël, le mardi 16 mai 2023. (Crédit : AP/Ariel Schalit)

Yulia était apathique et tremblante à son arrivée sur les côtes israéliennes, et les experts craignaient qu’elle ne soit malade. Mais lorsque des chercheurs turcs de l’Union internationale pour la conservation de la nature, ou UICN, ont reçu des images de Yulia, ils ont reconnu celle qu’ils appellent Tugra, grande nageuse et adepte de longues siestes. Âgée d’une vingtaine d’années, elle serait une grande voyageuse, également aperçue en Grèce et en Turquie.

Pour Elasar, membre de l’organisation Delphis, les kilomètres parcourus par Yulia (ou Tugra) ne sont pas l’unique cause de l’épuisement dont elle a souffert il y a quelques jours. A son arrivée à Jaffa, on a identifié de grandes morsures à deux endroits de son corps.

Selon les collègues turcs d’Elasar, ces marques n’étaient pas présentes lors de sa dernière observation en 2019, au large des côtes libanaises.

Elle perdait également sa fourrure, processus qui demande beaucoup d’énergie.

Selon Guy Levian, de l’Autorité de la nature et des parcs, il s’agit de la toute première observation d’un phoque sur les plages d’Israël.

En 2010, un phoque avait été observé, dans l’eau, près de la plage d’Herzliya, mais il n’était pas venu à terre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.