Rechercher
LE SERVICE EST AUSSI ADAPTÉ AUX BESOINS EN TEMPS DE GUERRE

Le plus grand service de médecine d’urgence, combinant tech et médecine, ouvre à TLV

Le président Isaac Herzog et le Premier ministre Yair Lapid inaugurent le nouveau service de Tel Aviv, sur 8 000 mètres carrés, doté d'un système d'autotriage et de robots-guides

L'un des nouveaux robots des urgences du centre médical Sourasky de Tel Aviv guide un patient (Crédit : Autorisation de l'hôpital Sourasky de Tel Aviv)
L'un des nouveaux robots des urgences du centre médical Sourasky de Tel Aviv guide un patient (Crédit : Autorisation de l'hôpital Sourasky de Tel Aviv)

Avec un système d’autotriage lors de l’enregistrement et des robots pour vous aider à trouver votre chemin, le plus grand service de médecine d’urgence a ouvert ses portes en Israël jeudi.

L’établissement de 8 000 mètres carrés, situé à l’hôpital Sourasky de Tel Aviv (Ichilov), a été inauguré par le président Isaac Herzog, le Premier ministre Yair Lapid, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et le philanthrope Sylvan Adams.

L’établissement a été conçu pour répondre à la fois aux urgences classiques et à un éventuel afflux imprévu de victimes de guerres et de terrorisme. Il compte 100 lits de soins d’urgence, soit plus que tout autre hôpital israélien, et ce nombre peut être doublé en situation de crise.

Des aménagements spéciaux sont prévus pour les patients psychiatriques nécessitant des soins d’urgence, et une salle est réservée aux victimes d’agressions sexuelles, où elles bénéficieront d’une attention particulière.

Adams, un Canadien-Israélien qui a financé plusieurs projets très médiatisés en Israël ces dernières années, a fait don de 28 millions de dollars à l’hôpital, qui a baptisé les urgences en son honneur.

« Israël est déjà un leader sur la scène mondiale de la médecine, les scientifiques et les médecins israéliens étant à l’origine de travaux de recherche, d’innovations et de solutions de soins parmi les plus remarquables. Il est donc normal qu’Israël soit un précurseur en matière de soins d’urgence, et je suis fier que ce nouvel établissement montre l’exemple », a-t-il déclaré au Times of Israel lors de la cérémonie d’ouverture.

Le Premier ministre a salué, dans son discours, « un service de médecine d’urgence combine ce que l’État d’Israël a de mieux à offrir – notre incroyable capital humain qui produit les meilleurs médecins, infirmiers et équipes médicales du monde, et la technologie de notre nation start-up qui les munit des outils les plus perfectionnés afin de lutter pour notre santé ».

Le président Isaac Herzog, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz, le professeur Ronni Gamzu, PDG de Sourasky, et le Premier ministre Yair Lapid coupent le ruban (de gauche à droite) lors de l’ouverture du nouveau service de médecine d’urgence de l’hôpital Sourasky de Tel Aviv, le jeudi 28 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon/ GPO)

La sophistication technologique du nouvel établissement est évidente dès l’arrivée. Les patients suffisamment bien portants s’enregistrent eux-mêmes et procèdent à « l’auto-triage », où des systèmes automatisés vérifient leur température, leur tension artérielle, leur pouls et leur saturation en oxygène dans le sang. Les résultats sont directement transmis au système informatique de l’hôpital et, si les patients présentent un risque élevé, le personnel en est immédiatement alerté.

Des robots mobiles sont là pour aider les patients à trouver le service dont ils ont besoin, et une application les tient au courant de l’évolution de leurs examens, de leurs résultats et de leur traitement.

L’autodiagnostic à la nouvelle salle d’urgence du centre médical Sourasky de Tel Aviv (Crédit : Autorisation de l’hôpital Sourasky de Tel Aviv)

L’hôpital a élargi la définition des soins d’urgence pour y inclure divers services qui ne figurent pas normalement dans les services d’urgence israéliens. On y trouve des conseillers professionnels dans les domaines de la cardiologie, de la neurologie et de la santé cutanée et sexuelle.

« Notre service d’urgence traite des cas compliqués à grande échelle et le défi de fournir un service exceptionnel est donc important. Nous sommes déterminés à relever ce défi et à prouver qu’il est possible d’exiger et de recevoir un traitement rapide et remarquable même lors des périodes d’affluence », a déclaré le professeur Ronni Gamzu, PDG de l’hôpital Sourasky de Tel Aviv.

Il a ajouté que la nouvelle installation était une « révolution médicale et technologique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...