Rechercher

Le premier parachutiste de Tsahal est enterré en Israël, 73 ans après sa mort

Martin Davidovich, survivant d'Auschwitz, a été tué lors d'un exercice en Tchécoslovaquie pour une force de bénévoles juifs qui devait émigrer en Israël et rejoindre l'armée

La tombe de Martin Davidovich, l'homme désigné par Tsahal comme le premier parachutiste de la nation, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 28 octobre 2021. (Crédit : Tsahal)
La tombe de Martin Davidovich, l'homme désigné par Tsahal comme le premier parachutiste de la nation, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 28 octobre 2021. (Crédit : Tsahal)

Le corps de Martin Davidovich a été enterré à Jérusalem jeudi, un jour après avoir été ramené en Israël, et 73 ans après sa mort dans un accident d’entraînement en Tchécoslovaquie.

Tsahal a identifié Davidovich comme le premier parachutiste de la nation tombé au combat.

Une délégation du ministère de la Défense et de Tsahal, accompagnée de parachutistes actifs de Tsahal, s’est rendue à Prague dimanche pour récupérer la dépouille de Davidovich, avant de la ramener en Israël pour l’inhumer au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem.

Lors de la cérémonie d’inhumation, le chef d’état-major adjoint Alon Schuster a déclaré qu’il était du « devoir moral » d’Israël de ramener le corps de Davidovich de la République tchèque à Israël.

« Nous continuerons à retourner toutes les pierres et à faire tout ce qui est possible pour ramener les captifs et les disparus en Israël », a-t-il déclaré.

Davidovich est né en 1927 à Częstochowa en Tchécoslovaquie.

Il a été actif dans le mouvement de jeunesse Hashomer Hatzair jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, où il a été envoyé à Auschwitz, puis au camp de concentration de Mauthausen. De nombreux membres de sa famille ont été tués pendant la Shoah.

Martin Davidovich. (Autorisation)

Après la fin de la guerre, Davidovich est retourné en Tchécoslovaquie et a rejoint la Brigade tchèque, une unité militaire créée dans le but de former de futurs soldats pour l’État d’Israël.

Selon le Musée Chaim Herzog du soldat juif de la Seconde Guerre mondiale, la brigade a été fondée en juillet 1948. Les bénévoles juifs ont suivi une formation militaire dispensée par l’armée tchèque, en coordination avec des responsables israéliens.

« L’idée était essentiellement d’établir une force militaire composée de bénévoles juifs, formés en Tchécoslovaquie, qui émigreraient en Israël et aideraient à construire Tsahal et à constituer une force de combat en son sein », indique le musée.

Selon les témoignages de l’époque, Davidovich a été tué lors d’un exercice d’entraînement en août 1948 qui visait à s’exercer à prendre un poste de garde.

La personne qui gardait le poste a attrapé Davidovich et lui a tiré une balle dans la tête. Il a déclaré plus tard qu’il ne pensait pas que son arme était chargée. Il a été suspendu pendant 24 heures.

Davidovich avait 21 ans lorsqu’il est mort.

La cérémonie d’inhumation de Martin Davidovich, l’homme désigné par Tsahal comme le premier parachutiste de la nation, au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 28 octobre 2021. (Crédit : Tsahal)

« Martin, ta génération a rêvé du pays et s’est battue pour sa renaissance, nous vivons dans une génération pour laquelle le rêve est devenu une réalité », a déclaré le chef de la division de la main-d’œuvre de Tsahal, le major général Yaniv Asur, lors de la cérémonie de jeudi.

« Nous avons établi un État prospère et florissant, un État de culture hébraïque qui repose sur la chaîne des générations, un État doté d’une armée qui se défend.

« En apportant les ossements de Martin en Israël, nous nous disons quelque chose sur nous-mêmes, nos valeurs et notre identité, sur ce que nous sommes en tant que peuple et en tant qu’armée », a ajouté M. Asur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...