Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Le président iranien boycotte la COP28 parce qu’Israël a été invité

L'Iran sera représenté par son ministre de l'Energie Ali Akbar Mehrabian, qui "expliquera les positions de notre pays" ; le président israélien devrait mener une série de réunions

Une photo fournie par la présidence iranienne montre le président Ebrahim Raissi s'exprimer avant de monter dans un avion en partance de l'aéroport international Mehrabad, à Téhéran, et à destination de l'Arabie saoudite pour assister à un sommet, le 11 novembre 2023. (Crédit : Présidence iranienne/AFP)
Une photo fournie par la présidence iranienne montre le président Ebrahim Raissi s'exprimer avant de monter dans un avion en partance de l'aéroport international Mehrabad, à Téhéran, et à destination de l'Arabie saoudite pour assister à un sommet, le 11 novembre 2023. (Crédit : Présidence iranienne/AFP)

Le président iranien Ebrahim Raïssi ne se rendra pas à la COP28 à Dubaï parce qu’Israël a été invité à y participer sur fond de guerre entre l’Etat hébreu et le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza, selon un media officiel.

Le président Raïssi « ne participe pas à la réunion de l’ONU sur le changement climatique aux Emirats arabes unis en raison de l’invitation de responsables du régime sioniste », a indiqué l’agence officielle Irna.

L’Iran sera représenté par son ministre de l’Energie Ali Akbar Mehrabian, qui « expliquera les positions de notre pays », a-t-elle ajouté.

Parmi les quelque 180 chefs d’Etats et de gouvernements attendus selon les organisateurs d’ici le 12 décembre, fin théorique de la COP, figure le président israélien Isaac Herzog, qui devait profiter de l’occasion pour mener une série de réunions diplomatiques.

Dans un entretien téléphonique avec son homologue émirati Abdallah ben Zayed Al-Nahyane, le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian a regretté cette semaine « la présence » à la COP « de responsables du régime d’occupation au regard des crimes de guerre et du génocide » perpétrés par « le régime sioniste ».

L’Iran, qui n’entretient pas de relations diplomatiques avec Israël, soutient le Hamas, notamment depuis l’attaque sanglante lancée le 7 octobre par le groupe terroriste palestinien sur le sol israélien.

Cet assaut meurtrier – une attaque qui a fait 1 200 morts, des civils en majorité. Les terroristes ont aussi kidnappé au moins 240 personnes – a donné le coup d’envoi à la guerre actuelle. Israël a riposté par une campagne militaire dont l’objectif est de renverser le Hamas au pouvoir à Gaza et de libérer les otages.

La trêve entrée en vigueur le 24 novembre à Gaza a expiré vendredi après des tirs de roquettes en provenance de Gaza, et l’armée israélienne a repris les raids aériens et les tirs d’artillerie dans la foulée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.