Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Le rabbin de Charleston démissionne à cause d’une loi anti-LGBTQ

Greg Kanter a déclaré à la communauté que sa famille déménagerait "dans un endroit qui ne nous ciblera pas, ni nos droits humains"

Kahal Kadosh Beth Elohim Synagogue à Charleston, en Caroline du Sud, le 18 octobre 2019. (Crédit : Warren LeMay via Creative Commons via la JTA)
Kahal Kadosh Beth Elohim Synagogue à Charleston, en Caroline du Sud, le 18 octobre 2019. (Crédit : Warren LeMay via Creative Commons via la JTA)

JTA – Un rabbin d’une synagogue historique de Charleston a annoncé sa démission de sa congrégation et prévoit de quitter la Caroline du Sud, à cause de ce qu’il a qualifié de traitement discriminatoire de l’État envers les personnes appartenant à la communauté LGBTQ.

Mercredi, le rabbin Greg Kanter, qui est lui-même homosexuel, a déclaré à Kahal Kadosh Beth Elohim que lui et sa famille chercheraient de nouvelles opportunités dans d’autres États dont les politiques et les espaces publics sont plus conviviaux pour les personnes LGBTQ. Kanter est l’un des trois rabbins de la congrégation du mouvement réformé, fondée en 1749.

« Une conjonction de facteurs a donné lieu à cette décision, dont le déluge de contestations judiciaires dans l’État de Caroline du Sud qui nous cible, ma famille et moi », a écrit Kanter dans la lettre de démission envoyée à sa congrégation et obtenue par la Jewish Telegraphic Agency. « Nous estimons qu’il est nécessaire de prendre des mesures pour déménager dans un endroit qui ne nous ciblera pas, nous et nos droits humains. »

La décision de Kanter souligne les défis auxquels les Juifs LGBTQ sont de plus en plus confrontés dans les États dirigés par les Républicains. Comme dans d’autres États, les législateurs de Caroline du Sud ont proposé une série de lois ciblant les personnes LGBTQ, notamment des mesures interdisant les soins médicaux aux jeunes trans et protégeant les personnes qui s’opposent au mariage homosexuel et à « l’idéologie de l’identité de genre » contre les sanctions. L’Anti-Defamation League (ADL) et d’autres groupes juifs de défense des droits civiques ont critiqué cette législation.

En outre, des États, dont la Caroline du Sud, ont vu des interdictions de livres axées sur le retrait des œuvres sur le thème des LGBTQ et de la race ; de tels efforts ont également pris au piège des livres sur la vie juive et la Shoah.

Le rabbin Greg Kanter. (Autorisation)

« Ils parlent de menacer nos mariages, de s’en prendre aux enfants trans, et je pense que les adultes et les enfants remarquent quand les gens au pouvoir font ce genre de choses », a déclaré Kanter – qui a refusé de s’entretenir avec la JTA – au Forward. « Cela rend les choses plus difficiles pour nous tous. »

Kanter a ajouté qu’il élevait un enfant transgenre et que sa famille avait été affectée lorsqu’un hôpital local avait récemment cessé de fournir des interventions médicales liées au genre aux mineurs.

Avant son déménagement à Charleston, Kanter était rabbin au Temple Israel à Minneapolis. Pendant qu’il occupait ce poste, il s’est souvent adressé à ses collègues et à sa congrégation et les a décrits comme « soutenants ». Il a rejoint la synagogue de Charleston en 2017 et a déclaré qu’il resterait à son poste jusqu’en juin 2024.

Dans un message envoyé avec la lettre de démission de Kanter, la rabbin Stephanie Alexander et la présidente de la synagogue, Naomi Gorstein, ont qualifié son annonce « d’aigre-douce » et ont adressé « [leurs] meilleurs vœux au rabbin Kanter et à sa famille », mais n’ont pas expliqué les raisons de son départ.

Charleston abrite l’une des plus anciennes communautés juives du pays, qui comptait environ 10 000 personnes selon un recensement de 2016, et reste une plaque tournante majeure de la vie juive du Sud. Les restrictions proposées sur la vie LGBTQ sont contraires aux valeurs de la communauté juive de Charleston, a déclaré Brandon Fish, directeur du Conseil des relations avec la communauté juive de la ville, à l’agence JTA.

« Les Juifs de toutes races, nationalités, sexes, identités de genre et orientations sexuelles méritent de se sentir en sécurité pour vivre, élever des familles et s’engager de manière juive en Caroline du Sud », a déclaré Fish dans un communiqué à propos de la démission de Kanter. « La politique sociale régressive continuera d’avoir un impact négatif sur toutes nos communautés et d’éloigner les bonnes personnes et les bonnes entreprises de notre État. »

Fish est membre de la synagogue de Kanter et avait annoncé la nouvelle de la démission de Kanter sur Twitter sans l’identifier par son nom. Fish a déclaré à la JTA que son organisation avait collaboré avec des groupes de défense des LGBTQ dans l’État pour faire pression pour l’adoption de lois plus larges sur les crimes de haine qui engloberaient la discrimination fondée sur le sexe et la sexualité.

Le groupe a également cherché à repousser ce que Fish a qualifié de confiance des législateurs des États dans la Bible pour justifier de telles lois. « Nous leur avons rappelé que tous les habitants de la Caroline du Sud n’étaient pas chrétiens », a-t-il déclaré.

Dans au moins un cas, cependant, les législateurs ont invoqué l’observance juive pour justifier une proposition. Le projet de loi visant à protéger les opposants au mariage homosexuel contre les sanctions cite la tradition américaine de liberté religieuse, notamment « le droit des Juifs et des autres observateurs du Shabbat de consacrer leur temps à Dieu et à leur famille au lieu de travailler le jour du repos [Shabbat] ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.