Le retrait de Trump de l’accord iranien « peut signifier la guerre », selon Macron
Rechercher

Le retrait de Trump de l’accord iranien « peut signifier la guerre », selon Macron

Le président français a expliqué à un journal allemand que le retrait du pacte sur le nucléaire pourrait "ouvrir la boîte de Pandore"

Le président français Emmanuel Macron son homologue américain Donald Trump aux Invalides à Paris, le 13 juiillet 2017. (Crédit : AFP/Bertrand Guay)
Le président français Emmanuel Macron son homologue américain Donald Trump aux Invalides à Paris, le 13 juiillet 2017. (Crédit : AFP/Bertrand Guay)

Le président français Emmanuel Macron a estimé samedi qu’une décision du président américain Donald Trump de quitter le pacte sur le nucléaire pourrait entraîner une guerre.

Macron a indiqué au quotidien allemand Der Speigel que le pire scénario serait que Trump se retire pleinement de la convention. « Cela signifierait ouvrir la boîte de Pandore, cela pourrait signifier la guerre », a-t-il dit, ajoutant : « Je ne pense pas que le président Donald Trump veuille la guerre ».

Il y a deux semaines, Macron a effectué une visite d’Etat de trois jours à Washington avec pour objectif prioritaire de le convaincre de rester dans l’accord de 2015 qui avait été négocié entre Téhéran et six puissances mondiales et qui est considéré comme le principal héritage dans le domaine de la politique étrangère du prédécesseur de Trump, Barack Obama.

Trump a établi la date-limite du 12 mai pour « corriger ou annuler » le pacte, connu officiellement sous le nom de JCPOA (Joint Comprehensive Plan of Action) et menacé de manière répétée de le quitter. L’accord impose des restrictions strictes au programme nucléaire iranien en échange du relâchement des sanctions économiques appliquées à la république islamique.

Macron a affirmé que la convention présente la seule option viable pour que la communauté internationale parvienne à réduire les ambitions nucléaires de l’Iran.

En plus d’accepter de se soumettre à des inspections, l’Iran a également réduit le nombre de centrifugeuses utilisées pour enrichir de l’uranium et a réduit ses stocks de matériel dans le cadre de l’accord.

Le président iranien Hassan Rouhani durant une conférence de presse conjointe avec les leaders de Turquie et de Russie lors d’un sommet tripartite sur la Syrie à Ankara, le 4 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / ADEM ALTAN)

Au mois de janvier, Trump a posé un ultimatum au congrès et à ses alliés européens pour qu’ils amendent le pacte.

Le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne – les trois pays européens qui ont signé l’accord – ont tenté de manière répétée de persuader Trump de ne pas l’abandonner.

Le président iranien Hassan Rouhani a expliqué dimanche que si les Etats-Unis quittaient l’accord sur le nucléaire signé entre Téhéran et les puissances mondiales, Washington le regretterait.

« Si les Etats-Unis quittent l’accord sur le nucléaire, vous constaterez rapidement qu’ils le regretteront comme jamais auparavant dans l’histoire », a dit Rouhani dans un discours télévisé dans le nord-ouest de Téhéran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...