Le roi saoudien a tenu à réaffirmer son soutien aux Palestiniens
Rechercher

Le roi saoudien a tenu à réaffirmer son soutien aux Palestiniens

Le prince héritier avait pourtant clairement indiqué que les deux peuples, « Palestiniens et Israéliens ont le droit d’avoir leur propre territoire »

Le président américain Donald Trump et le roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud pendant une cérémonie à la Cour royale saoudienne à Riyad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le président américain Donald Trump et le roi d'Arabie saoudite Salmane ben Abdel Aziz al-Saoud pendant une cérémonie à la Cour royale saoudienne à Riyad, le 20 mai 2017. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a réaffirmé son soutien au droit des Palestiniens d’avoir un Etat après des déclarations de son fils, le prince héritier, reconnaissant aux Israéliens le « droit » à un Etat-nation, ont rapporté mardi les médias saoudiens.

Le souverain a « réaffirmé la position inébranlable du royaume sur la question palestinienne et les droits légitimes du peuple palestinien à un Etat indépendant avec Jérusalem comme capitale », a indiqué l’agence officielle SPA en rendant compte d’un entretien téléphonique lundi entre le roi Salmane et le président américain Donald Trump.

Le roi, âgé de 82 ans, a également souligné la nécessité de relancer le processus de paix au Proche-Orient, alors que l’administration Trump est supposée présenter son propre plan pour une solution politique au conflit israélo-palestinien.

L’Arabie saoudite et Israël n’ont pas de relations diplomatiques officielles mais, dans les coulisses, leurs rapports semblent s’être améliorés ces dernières années, les deux pays considérant l’Iran comme leur ennemi commun.

Le conflit entre Israël et les Palestiniens s’est longtemps avéré être un obstacle à un rapprochement complet.

Mohamed ben Salmane Al Saoud, prince héritier d’Arabie saoudite. (Crédit : AFP)

Mais le prince héritier Mohammed ben Salmane, 32 ans, a estimé que les Israéliens ont le « droit » d’avoir leur propre Etat-nation comme les Palestiniens, envoyant un nouveau signal de rapprochement avec Israël, dans un entretien publié lundi par la revue américaine The Atlantic.

« Je crois que chaque peuple, où que ce soit, a le droit de vivre dans sa nation pacifique. Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d’avoir leur propre territoire », a déclaré le nouvel homme fort de Ryad.

« Mais nous devons avoir un accord de paix pour assurer la stabilité de chacun et avoir des relations normales », a-t-il dit.

En 2002, l’Arabie saoudite avait pris l’initiative d’un plan de paix qui prévoit le retour d’Israël aux frontières de 1967 et la création d’un Etat palestinien contre la reconnaissance de l’Etat hébreu par les pays arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...