Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Le Shin Bet a déjoué un projet d’attentat à la bombe du Hamas le jour des élections

Selon l'agence, les deux hommes de main, originaires de Muawiya, auraient préparé une attentat contre des soldats, refusant d'attaquer des civils, comme le Hamas le voulait

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Mohammed Amin Muslah (à droite), et Mohammed Faid Mahmeed (à gauche) interpelés dans le cadre de l'enquête sur un complot du Hamas, dans une image distribuée par le Shin Bet le 3 février 2023. (Crédit : Shin Bet)
Mohammed Amin Muslah (à droite), et Mohammed Faid Mahmeed (à gauche) interpelés dans le cadre de l'enquête sur un complot du Hamas, dans une image distribuée par le Shin Bet le 3 février 2023. (Crédit : Shin Bet)

L’agence de sécurité du Shin Bet a déclaré, vendredi, avoir déjoué un complot du Hamas le jour des dernières élections israéliennes.

Le groupe terroriste au pouvoir à Gaza avait en effet prévu que deux hommes, des Arabes israéliens, mènent une attaque à la bombe.

Il y a quelques semaines de cela, Mohammed Amin Muslah, agé de 24 ans, et Mohammed Faid Mahmeed, âgé de 28 ans, tous deux originaires du village de Muawiya, dans le nord du pays, ont été interpellés dans le cadre de l’enquête sur ce complot.

Selon le Shin Bet, Muslah a été recruté par l’aile militaire du Hamas, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam, pour bombarder des civils le 1er novembre, jour des élections en Israël.

Muslah a ensuite recruté son ami Mahmeed pour lui prêter main forte, mais à un moment, les deux hommes se sont désolidarisés du Hamas en raison de leur désaccord sur la cible de l’attentat, a expliqué l’agence.

Le Shin Bet a fait savoir que le Hamas voulait impérativement faire des victimes civiles, alors que les deux hommes voulaient s’en prendre à des soldats.

Muslah et Mahmeed auraient ensuite préparé ensemble une fusillade contre des soldats, prévoyant de leur prendre leurs armes pour continuer à semer la terreur.

Mitrailleuse de fortune « Carlo » confisquée à deux hommes arabes qui auraient projeté de s’en prendre à des soldats israéliens, selon une image publiée par le Shin Bet le 3 février 2023. (Crédit : Shin Bet)

D’après les informations du Shin Bet, les deux hommes ont préparé leur attaque en surveillant plusieurs arrêts de bus fréquentés par des soldats entre Binyamina-Givat Ada et Kafr Qara, se sont entraînés à tirer avec une mitrailleuse de fortune « Carlo » et ont cherché à se procurer une voiture volée.

En fin de compte, ils ont opté pour l’arrêt de bus situé à l’extérieur de la base Golani, près de Kafr Qara, « car il est bondé de soldats, surtout le jeudi », a fait savoir l’agence de sécurité.

Selon les actes d’accusation déposés vendredi, les deux hommes sont, entre autres, accusés d’avoir été en contact avec des agents étrangers, d’avoir fourni des services ou moyens à une organisation terroriste, d’avoir comploté en vue de commettre un acte terroriste meurtrier avec circonstances aggravantes, d’avoir commis des infractions relatives aux armes et utilisé une arme à feu.

L’agence a fait savoir que le Hamas souhaitait mener des attaques en Cisjordanie et en Israël.

« L’enquête menée dans le cadre de cette affaire souligne une fois de plus que le Hamas exploite les Arabes israéliens, qu’il recrute pour mener des attentats terroristes en territoire israélien, tout en nuisant à leurs conditions de vie au sein de la société israélienne », a déclaré le Shin Bet.

Des membres des brigades Izz ad-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas, prennent part à un rassemblement à Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza, le 5 décembre 2017. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’arrestation des deux hommes a eu lieu à un moment de regain des violences en Cisjordanie, alors que l’armée israélienne continue de mener une opération antiterroriste suite aux attentats qui ont fait 31 morts en Israël en 2022 et sept autres, le week-end dernier.

Cette opération de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations lors de raids nocturnes quasi quotidiens. Elle a également occasionné la mort de 171 Palestiniens en 2022, auxquels s’ajoutent 35 nouveaux décès depuis le début de l’année, pour l’essentiel lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de l’ordre, sans exclure des victimes civiles isolées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.