Le suspect ivre qui a tué un petit garçon exprime ses « profonds regrets »
Rechercher

Le suspect ivre qui a tué un petit garçon exprime ses « profonds regrets »

Après avoir rejeté toute responsabilité dans l'accident, Eli Bar Zakai a changé d'avocat et dit que "mon coeur est aux côtés de cette chère famille"

Eli Bar Zakai, le chauffard soupçonné d'avoir causé la mort d' Eylon Shalev-Amsalem, parle aux journalistes à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 5 août 2018 (Capture d'écran :  Twitter)
Eli Bar Zakai, le chauffard soupçonné d'avoir causé la mort d' Eylon Shalev-Amsalem, parle aux journalistes à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 5 août 2018 (Capture d'écran : Twitter)

Le suspect en état d’ivresse présumé dans un accident qui a entraîné la mort d’un adolescent de 13 ans a exprimé son profond regret pour la première fois dans la journée de dimanche, après qu’un juge l’a assigné à résidence pendant trois semaines et un changement d’avocat.

« J’exprime de profonds, profonds regrets pour cet incident. C’est un incident très malheureux », a déclaré Eli Bar Zakai, 23 ans, qui est accusé d’avoir tué d’Eylon Shalev-Amsalem, 13 ans, le 27 juillet, après une semaine pendant laquelle il a rejeté toute responsabilité dans l’accident.

« Mon coeur est aux côtés de cette chère famille et des parents. J’espère que dieu leur donnera de la force et que, si dieu le veut, ils ne connaîtront pas davantage de chagrin ».

La cour des magistrats de Tel Aviv a ordonné l’assignation à résidence de Bar Zakai jusqu’au 27 août, date à laquelle les procureurs tenteront d’avoir étayé les accusations à son encontre.

Bar Zakai a tenu ces propos après le jugement du tribunal, alors qu’il se tenait aux côtés de son nouvel avocat Uri Keinan, qui a été nommé dimanche à la place d’Eylon Oron. Keinan serait respecté par les forces responsables de l’application de la loi, ce qui pourrait aider son client au vu de la vaste couverture du dossier.

Depuis son arrestation, Bar Zakai a refusé de coopérer avec les enquêteurs et a gardé le silence alors même que la police organisait une confrontation avec un ami qui l’avait accusé, disant : « Tu as bu un verre entier de vodka pure juste avant de partir ».

La voiture qui a frappé Eylon Shalev-Amsalem, le tuant et blessant l’un de ses amis à Tel Aviv, le 27 juillet 2018 (Crédit : MDA)

Dimanche, avant qu’il ne présente ses excuses, les parents de Shalev-Amsalem avaient traité Bar Zakai de « monstre » pour avoir refusé d’assumer toute responsabilité.

« Non seulement le chauffard a bu chez lui et a continué à grande vitesse pour rejoindre une fête au lieu de sortir du véhicule et d’offrir de l’aide – mais il a en plus choisi de téléphoner pour avoir des astuces sur la dissimulation de preuves, il a refusé de se soumettre aux contrôles, il a choisi de se taire dans une confrontation et il a maintenu ce mensonge honteux qu’il y avait de l’eau sur la route », a commenté Dikla Shalev-Amsalem alors qu’elle et son mari se rendaient sur la tombe de leur fils.

Le père de la victime, Kobi, s’est pour sa part adressé à son fils, disant que « le monstre qui a pris ta vie continue à vivre dans le mensonge et le déni ».

La police, sur la scène de l’accident, avait fait passer un éthylotest à Bar Zakai qui avait révélé que cet habitant de Jérusalem de 23 ans se trouvait sous l’influence de l’alcool. Son niveau d’alcoolémie s’élevait à 600 microgrammes par litre, plus de dix fois la quantité autorisée pour un conducteur de moins de 24 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...