Législatives/France: Valls en tête au 1er tour
Rechercher

Législatives/France: Valls en tête au 1er tour

L'humoriste multi condamné Dieudonné ne récolte que 3,84 % des voix dans la circonscription de l'Essonne où il s'était présenté face à l'ex-Premier ministre

Manuel Valls, candidat à la primaire présidentielle de la gauche française, au premier tour de la primaire, le 22 janvier 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)
Manuel Valls, candidat à la primaire présidentielle de la gauche française, au premier tour de la primaire, le 22 janvier 2017. (Crédit : Eric Feferberg/AFP)

L’ancien Premier ministre socialiste Manuel Valls a annoncé dimanche soir être « nettement en tête » dans sa circonscription de l’Essonne, en banlieue parisienne, à l’issue du premier tour des législatives françaises.

Celui qui partait sous la bannière de la majorité présidentielle, mais sans investiture officielle du mouvement La République en Marche (LREM) d’Emmanuel Macron et avec le soutien de militants socialistes, est arrivé devant la candidate de la gauche radicale Farida Amrani (La France Insoumise), Son qui a obtenu 17,61% des voix. La candidate FN Danielle Oger arrive 3e avec 10,20 % des voix, talonné par Alban Bakary (DVD, 7,58 %) et Michel Nouaille (PCF, 7,58 %).

Il s’est félicité de son résultat « malgré la confusion », en soulignant qu’il y avait eu au total 22 candidats pour le premier tour dans la circonscription – dont un chanteur de variétés et DIeudonné polémiste plusieurs fois condamné pour antisémitisme.

Manuel Valls fait partie des rares ténors socialistes épargnés au premier tour des législatives, alors que le patron du Parti socialiste Jean-Christophe Cambadélis, le candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon, qui avait battu Valls à la primaire de la gauche en janvier, et plusieurs anciens ministres ont été sèchement éliminés au premier tour.

La candidature sans étiquette et en forme de provocation de Dieudonné Mbala Mbala, suppléé par Nolan Lapie, le jeune breton qui avait giflé Manuel Valls en janvier est arrivée 8e, ne regroupant que 3,84 % des voix.

En 2009, sous la bannière du Parti antisioniste l’humoriste multi condamné (incitation a la haine raciale en fonction d’une appartenance religieuse, injure, diffamation…) Dieudonné s’était déjà présenté aux élections européennes aux côtes de Yahia Gouasmi, responsable du centre Zahra, association pro Mollahs et d’Alain Soral.

La liste, qui se prévalait du soutien du Hamas et du Hezbollah avant d’être démentie par les intéressés, n’avait obtenue que 1,30 % des suffrages en Île-de-France.

Lors des dernières législatives en 2012, toujours avec le Parti antisioniste, il n’avait obtenu que 436 voix dans la circonscription de l’Eure et Loire où il s’était présenté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...