Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

L’Egypte appelle la Turquie à retirer ses troupes de la Syrie

La Turquie cherche depuis des mois à normaliser ses relations avec plusieurs puissances régionales, dont l'Egypte et Israël

Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, et le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à Ankara, le 13 avril 2023. (Crédit : ministère turc des Affaires étrangères)
Le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Choukri, et le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à Ankara, le 13 avril 2023. (Crédit : ministère turc des Affaires étrangères)

Le ministre égyptien des Affaires étrangères a appelé jeudi la Turquie à retirer ses troupes de la Syrie, signe des tensions persistantes malgré les efforts d’Ankara et du Caire pour rétablir leurs liens.

« J’ai affirmé que la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie devraient être préservées. J’ai aussi dit que les forces étrangères devraient se retirer du territoire de la Syrie », a déclaré le chef de la diplomatie égyptienne Sameh Choukri, en visite jeudi à Ankara, à propos de ses échanges avec son homologue turc lors d’une conférence de presse conjointe.

« Nous sommes attachés plus que tout le monde » à l’intégrité territoriale de la Syrie, a répondu le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu.

« Notre priorité est la lutte contre le terrorisme. (…) Notre présence là-bas est importante pour prévenir les menaces contre nous, mais aussi pour bloquer les efforts en vue de l’éclatement de la Syrie », a-t-il ajouté.

Le Caire et Ankara étaient en froid depuis l’arrivée au pouvoir de Abdel Fattah al-Sissi en 2013, après le renversement du président Mohamed Morsi, qui était proche du président turc Recep Tayyip Erdogan.

La Turquie cherche cependant depuis des mois à normaliser ses relations avec plusieurs puissances régionales, dont l’Egypte et Israël.

Mais la présence militaire turque en Syrie complique ces efforts.

L’Egypte et d’autres pays arabes ont récemment renoué le contact avec Damas, suscitant la consternation de Washington.

Mais le président syrien Bachar al-Assad a conditionné le dialogue avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan au retrait des troupes turques de Syrie.

Le chef de la diplomatie égyptienne avait visité fin février la Turquie après le séisme dévastateur qui a tué plus de 50 000 personnes en Turquie et en Syrie.

« Nous ouvrons de nouvelles pages dans nos relations avec l’Egypte », s’était alors félicité M. Cavusoglu lors d’une conférence de presse avec M. Choukri dans le port de Mersin, dans le sud de la Turquie, où un navire d’aide humanitaire fournie par l’Egypte a accosté.

Les présidents turc et égyptien ont ainsi échangé leur première poignée de mains fin novembre en marge de l’ouverture de la Coupe du monde de football au Qatar.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.