L’envoyé israélien convoqué par la Russie suite aux frappes en Syrie
Rechercher

L’envoyé israélien convoqué par la Russie suite aux frappes en Syrie

La rencontre entre l'ambassadeur et le vice-ministre aux Affaires étrangères russe entre dans le cadre des "discussions en cours" entre les pays

Gary Koren, ambassadeur d'Israël en Russie. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Gary Koren, ambassadeur d'Israël en Russie. (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’envoyé israélien à Moscou a été convoqué par le ministère russe des Affaires étrangères mardi concernant l’attaque perpétrée, lundi, contre une frappe sur une base en Syrie qui a été attribuée à l’Etat juif.

Gary Koren devait rencontrer le vice-ministre des Affaires étrangères russe Mikhail Bogdanov, selon l’agence de presse Interfax.

La cible de la frappe aérienne rapportée était la base militaire de Tiyas – également connue sous le nom de base aérienne T-4 – aux abords de Palmyre, dans le centre de la Syrie.

Israël a déjà mené une attaque explicitement reconnue contre cette base qui, selon Jérusalem, abrite un programme de drones iraniens.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a expliqué que cet entretien entrait dans le cadre des discussions régulières entre les deux pays.

« Des discussions ont lieu en permanence avec les Russes et c’est ainsi que l’ambassadeur va rencontrer aujourd’hui le vice-ministre Bogdanov », a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

Les médias iraniens ont rapporté mardi que sept responsables militaires appartenant à la république islamique avaient été tués dans cette frappe aérienne. L’une des victimes serait un colonel des forces aériennes du corps des gardiens de la révolution.

Israël et la Russie coordonnent leurs efforts militaires depuis quelques années pour éviter les frictions et les conflits accidentels.

Les responsables israéliens n’évoquent généralement pas l’ampleur réelle de cette coordination mais ils soulignent que les militaires israéliens ne demandent pas la permission des Russes avant de mener des opérations.

Koren avait déjà rencontré Bogdanov à la fin du mois de mars.

La Russie avait également convoqué Koren l’année dernière après une frappe israélienne présumée en Syrie qui avait manqué de toucher des soldats russes déployés dans la zone.

L’ambassadeur syrien aux Nations unies avait indiqué plus tard que la Russie avait changé sa politique et n’accorderait plus une liberté d’action à l’Etat juif dans l’espace aérien de la Syrie.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait démenti plus tard les informations stipulant que Moscou avait dit à Jérusalem de cesser les frappes aériennes en Syrie et il avait juré qu’Israël continuerait à s’en prendre aux convois d’armement destinés au groupe terroriste du Hezbollah, basé au Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...