Les frères empoisonnés par des pesticides sortent des soins intensifs
Rechercher
Société

Les frères empoisonnés par des pesticides sortent des soins intensifs

La santé de Michael et Yitzhak Gross, dont les deux sœurs avaient été tuées par des toxines, continue de s'améliorer

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Les secours dépêchés à l'appartement familial qui avait été traité avec des pesticides qui avaient empoisonné une famille entière, 22 janvier 2014. (Crédit : Flash 90)
Les secours dépêchés à l'appartement familial qui avait été traité avec des pesticides qui avaient empoisonné une famille entière, 22 janvier 2014. (Crédit : Flash 90)

Deux frères qui ont échappé à la mort après avoir inhalé des vapeurs de pesticides sont enfin sortis des soins intensifs ce lundi 3 février. Un exterminateur de pesticides avait été appelé pour travailler au domicile familial et avait laissé au domicile, un bidon de la substance toxique.

Michael et son frère Yitzhak Gross, âgés de 7 et 5 ans, ont été placés à l’hôpital des enfants Schneider à Petah Tikva. Les deux enfants étaient suffisamment en forme pour participer à une séance de thérapie par l’intermédiaire de la musique, selon le quotidien Yediot Aharonot.

La semaine dernière, les frères n’avaient plus besoins des assistances respiratoires et cardiaques (ECMO).

« Ils prennent des médications par voie orale et sont stables au niveau respiratoire, » selon le directeur de l’unité des soins intensifs de l’hôpital, Ovdei Dagan. « Ils semblent aller bien et doivent maintenant passer par le processus de rééducation, plus physique. »

La famille était tombée malade après qu’un exterminateur de pesticides aurait utilisé du phosphure d’aluminium lors d’une visite à leur domicile dans le quartier de Givat Mordechai, à Jérusalem. Lorsque le produit est mélangé à l’eau, la toxine réagit et relâche de la phosphine, un gaz extrêmement toxique et dangereux.

Avigail et Yael, âgées de 1 et 4 ans, avaient été emmenées d’urgence à l’hôpital avec le reste de la famille mais les médecins n’avaient pas pu les sauver. Les fillettes ont été enterrées la semaine dernière au cimetière Har Hamenuhot à Jérusalem.

L’exterminateur de pesticides, soupçonné de négligence dans l’enquête, aurait laissé un bidon de la substance toxique dans une pièce scellée au ruban adhésif, afin de revenir travailler le lendemain.

L’homme a été arrêté et les procédures légales engagées contre lui se poursuivent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...